À la uneOpinion>Mots tabousClimat de loups

Avatar Catherine Paquette18 mars 20152 min

Cette semaine, un ami me demandait: «Et puis, comment ça se passe à l’UQAM, est-ce que c’est tendu?»

Antidote 10

Après «climat de tension» à La Presse et «université ou champ de bataille» au Journal de Montréal, «il n’y a pas de guerre civile à l’UQAM», rectifient des étudiants dans une lettre publiée par Le Devoir.

Si la tension n’est pas ce que nous avons pu observer hors des assemblées générales, les discussions animées au sujet de la grève font ressurgir les débats de 2012. Le mouvement Printemps 2015 est plus que prêt à contester quelques politiques que ce soit qui portent atteinte à l’accès à l’éducation, puisque ses militants se sont entraînés à brandir leurs pancartes, marcher à l’infini et crier plus fort que jamais, il y a déjà trois ans.

Si les «carrés-rouges-osti-d’étudiants-égoïstes» ont perturbé l’ordre social durant plusieurs mois pour ne pas voir leur facture augmenter, ils sont maintenant derrière la classe moyenne, qui en prend plein la gueule. La classe moyenne, ce sont les ex-étudiants d’un futur proche.

Oui à la grève, comme message clair que l’on refuse de laisser de côté les privilèges des contribuables, qui font du Québec un lieu où il fait bon vivre. Oui à la grève, en tant que soutien aux groupes qui ont marché aux côtés des étudiants, au moment où la lutte contre la hausse des frais de scolarité est devenue une marche pour la justice sociale.

Une déclaration publique du recteur, qui ne peut qu’être contre ces mesures affectant une fois de plus l’éducation, pourrait donner un coup de pouce à Printemps 2015 et à tous les futurs travailleurs et étudiants. Le Montréal Campus demande au recteur Robert Proulx de faire valoir l’importance du financement des universités auprès du gouvernement.

***

Le Montréal Campus invite également tous les étudiants à voter lors du référendum concernant sa fusion administrative avec Choq.ca et Seizeneuf. La question référendaire est la suivante : «Acceptez-vous que la cotisation automatique non obligatoire (CANO) du groupe CHOQ média soit majorée de 2,25 $ à 5,50 $ ?» Le vote se tiendra du 26 mars au 2 avril 2015 via Omnivox.

Catherine Paquette

Rédactrice en chef

montrealcampus@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *