UQAML’heure est à la réflexion pour les Citadines au soccer

Marie-Ange Zibi14 novembre 20112 min

Malgré les efforts déployés, la formation féminine de soccer extérieur des Citadins de l’UQAM a terminé sixième au Championnat des équipes universitaires du Réseau du sport étudiant du Québec. Elle rate les demi-finales du championnat pour une treizième année consécutive.

«Nous n’étions pas assez opportunistes offensivement et ça nous a couté une place en séries», explique l’entraîneuse de l’équipe Sophie Drolet. Selon elle, le manque d’expérience des joueuses, le manque d’attaquants naturels et le difficile début de saison de l’équipe ont désavantagé la formation cet automne.

Tout au long de la saison, la principale lacune de la formation était la difficulté à marquer des buts. «On a eu plusieurs matchs qui se sont terminés par la marque de 0-0 ou encore 1-1. On perdait souvent par un point parce qu’on n’arrivait pas à marquer des buts au bon moment», admet Sophie Drolet. Des défenseures ou milieux de terrain ont eu à quitter leur poste habituel afin de combler le vide en attaque.

Malgré tout, l’équipe a su maintenir ses points forts, notamment en défense. «Nous étions très solides défensivement. Nous étions difficiles à battre», soutient l’entraîneuse. L’esprit d’équipe a également permis aux joueuses de garder le rythme. «Les équipes adverses n’aimaient pas nous affronter parce qu’on travaillait fort et on se donnait toujours à 100 %», ajoute la demi-centre et capitaine, Marie-Michel Rivard.

Même si l’équipe féminine n’a pas fait les séries, Sophie Drolet considère que ses joueuses ont tout de même réussi à remplir les quelques objectifs fixés en début de saison. «Notre but était avant tout de travailler fort et d’offrir la meilleure performance possible, affirme-t-elle. Je pourrais dire qu’il a été rempli à 95 %.»

Meilleur bilan pour les hommes
L’équipe masculine de soccer de l’UQAM a quant à elle, réussi à atteindre les séries éliminatoires en se classant au quatrième rang. La formation s’est cependant inclinée 2-1 en prolongation face aux Carabins de l’Université de Montréal, lors de la demi-finale au CEPSUM. L’équipe s’était rendue en finale à la même époque l’an dernier. Il a été impossible de joindre ses responsables.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *