AccueilAuteurSarah Daoust-Braun, auteur sur Montréal Campus

https://montrealcampus.ca/wp-content/uploads/2016/10/C_Chronique.jpg

Des tableaux de la Renaissance flamande aux articles journalistiques d’aujourd’hui, saisir et témoigner l’essence de l’autre, peu importe le médium, est un besoin constant et vital. Réaliser le portrait d’une personne est un art à part entière qui demande clairvoyance et sagacité. C’est un talent difficile à posséder. Le mot « portrait » vient de l’ancien français « portraire » qui signifie « dessiner ». Il fait partie de la même famille étymologique que le verbe « traire », qui provient du latin...

https://montrealcampus.ca/wp-content/uploads/2016/10/C_Chronique.jpg

Lundi matin, 9 h 17. Vous sortez rapidement du métro et entrez dans le pavillon Judith-Jasmin . Vous passez devant l’agora et vous vous dirigez ensuite vers le tunnel qui mène au pavillon des Sciences de la gestion puis au pavillon J.-A.-DeSève. Vous arrivez enfin au DS-1520, prêt à affronter la journée. Trop concentré à penser comment vous déchiffrerez les explications parfois confuses de votre professeur, vous n’avez pas remarqué les trois œuvres d’art public...

https://montrealcampus.ca/wp-content/uploads/2016/10/C_Chronique.jpg

Milléniaux, vingtenaires, générations Y et Z et même C (pour communication), les expressions abondent et sont utilisées à toutes les sauces lorsqu’on parle des 18-30 ans. Cette génération si difficile à conquérir, impatiente, narcissique, égoïste. Cette jeunesse qui sait d’où elle vient, mais qui ne sait pas où elle va, comme l’écrit Michel Fugain dans la chanson éponyme. Gare à l’étonnement, cette troupe de personnes qui flotte entre l’enfance et la maturité (dixit ces bons...

https://montrealcampus.ca/wp-content/uploads/2016/10/C_Chronique.jpg

Le vent change, la nuit s’allonge, le ciel se voile de gris: l’automne est à nos portes. Le mercure chute au fil du changement de couleur des arbres, qui se dénudent peu à peu. Et nous, tranquillement, on se cloître à l’intérieur. Mais, même si on s’emmure, l’ennui n’est pas une option. Quantité de bouquins, d’albums, de séries télé il y a à engouffrer. On se risque quelques fois à mettre le pied dehors, le temps...

https://montrealcampus.ca/wp-content/uploads/2016/09/C_AliochaSchneider2-CROP-1280x720.jpg

Ray-Bans au bout du nez – qui trahissent la fatigue de son lancement la veille – et allure désinvolte qui évoque les lointains mods, le comédien Aliocha Schneider maîtrise en tout point le look pour faire le saut en musique. Pour son premier EP intitulé Sorry Eyes, le Franco-Canadien délaisse son patronyme et explore, dans un son résolument sixties, les aléas de l’amour, mais aussi du passage à l’âge adulte. Son aventure avec la musique...

https://montrealcampus.ca/wp-content/uploads/2016/09/C_critiquejaimehydro_photo1-RECADRÉE-1280x720.jpg

Un amour parfois sincère, parfois désavoué, mais surtout, à degrés variables, profondément ancré en nous. C’est le constat que dresse la comédienne Christine Beaulieu au terme de son enquête sur la relation entre les Québécois et Hydro-Québec. Elle livre les trois premiers épisodes de sa réflexion, intitulée J’aime Hydro, au Théâtre La Licorne jusqu’au 10 septembre. On ne peut s’empêcher d’être charmé par l’approche franche et honnête de l’artiste, qu’on a pu voir entre autres...

https://montrealcampus.ca/wp-content/uploads/2016/04/PHOTOSENSIBLES-cr-photo-@-Jérémie-Battaglia-light-2-1280x720.jpg

Un couple défie l’émeute pour faire place à la tendresse; un homme se dresse devant les tanks au nom de la démocratie; une enfant se meurt sous le regard d’un vautour. Depuis son invention, la photographie a le pouvoir de capter pour toujours ces instants furtifs qui imprégneront, une fois figés, nos rétines collectives. La pièce Photosensibles, à l’affiche au Théâtre Prospero, retrace avec inventivité le récit de cinq images marquantes qui reprennent ici vie...

https://montrealcampus.ca/wp-content/uploads/2016/03/credit_editiondruide-1024x720.jpg

Il y aura toujours des brouillards qui pèseront sur nos vies. Leur traversée peut parfois être difficile; l’horizon s’embrume, le pas se fait chancelant. Mais comme le paysage, qui change au fil des saisons, cet état n’est que passager. La poète Hélène Dorion explore cette idée dans Le temps du paysage, son premier récit photographique, où le texte et l’image dialoguent d’égal à égale. Hélène Dorion, qui a écrit plus d’une trentaine de livres au...

https://montrealcampus.ca/wp-content/uploads/2016/02/12764549_1295541053795854_551055037225885964_o-1280x720.jpg

Une quarantaine de membres de syndicats d’étudiants salariés se sont massés tôt le 24 février devant les bureaux du ministère de l’Éducation, à Montréal, pour dénoncer les compressions budgétaires en éducation. Leur action, qui s’inscrit dans le cadre de la Semaine contre l’austérité, visait à rappeler l’importance d’un financement public. «L’austérité, ce n’est pas une fatalité, mais un choix idéologique. Le gouvernement a choisi de couper dans les services publics, alors qu’il y a plein...

https://montrealcampus.ca/wp-content/uploads/2016/02/habiterterre-1280x720.jpg

Il y a l’ours, et les outardes. Et les habitants de Guyenne, cette contrée lointaine et rurale, qui font un pied de nez aux plus forts. Une fable sur fond de révolte où le politique et le magique s’emmêlent, où « tout est possible au pays de l’impossible ». Dans Habiter les terres, présenté dès le 9 février au Théâtre Aux Écuries, un village perdu au bout du monde est menacé par un décret de fermeture. Ses...