AccueilAuteurMarie-Ève Buisson, auteur sur Montréal Campus

https://montrealcampus.ca/wp-content/uploads/2019/10/hétéro3-1280x720.jpg

L’hétéronormativité est souvent transmise par le corps professoral dans les écoles. Même si les enseignants et les enseignantes souhaitent aborder les questions LGBTQ+ avec leurs élèves, ils et elles font face à plusieurs obstacles institutionnels, tels que le manque d’outils et de connaissance. Selon la sociologue et autrice de l’essai Hétéro l’école? Plaidoyer pour une éducation antioppressive à la sexualité, Gabrielle Richard, l’hétéronormativité est le fait de séparer les personnes en deux catégories; hommes et...

https://montrealcampus.ca/wp-content/uploads/2019/09/005_TDP_MeilleurDesMondes_@GuntherGamper-1280x720.jpg

Le meilleur des mondes, adaptation théâtrale du roman d’Aldous Huxley par Guillaume Corbeil mise en scène par Frédéric Blanchette, plonge le public dans un univers futuriste où le bonheur est sans cesse remis en question. Dans un monde contrôlé par la technologie, chaque personne semble satisfaite de la vie qu’elle mène, car celle-ci n’est pas compliquée : « on fabrique des êtres idéaux pour un monde idéal », répètent les personnages de la pièce. Ce...

https://montrealcampus.ca/wp-content/uploads/2019/09/médecin2-1280x720.jpg

L’accès aux soins gynécologiques comporte plusieurs barrières pour les personnes trans au Québec. En plus des obstacles institutionnels, le personnel médical est peu formé pour répondre aux  besoins de la patientèle transgenre.  Le dictionnaire Larousse définit la gynécologie comme étant une « spécialité médicale consacrée à l’étude de l’organisme de la femme et de son appareil génital ». C’est ce que déplore Morgane Gelly, auteur(e) du mémoire Une gynécologie au masculin ? De l’accessibilité des soins...

https://montrealcampus.ca/wp-content/uploads/2019/09/deuxième-maroi-1280x720.jpg

Imaginez un monde dans lequel les femmes détiendraient le pouvoir sur les hommes. Difficile à concevoir? C’est pourtant la réalité dans laquelle évoluent les personnages du roman de Larry Tremblay Le deuxième mari, à paraître le 17 septembre prochain aux éditions Alto.  Dans ce récit dystopique, l’auteur de L’orangeraie met en scène Samuel, un jeune homme forcé de se marier à une femme qu’il ne connaît pas et à qui il devra obéir. Et il n’est...

https://montrealcampus.ca/wp-content/uploads/2019/04/mixité-web-1280x720.jpg

Plusieurs groupes militants offrent des espaces non mixtes favorisant la mise en commun d’expériences oppressives tout en permettant aux personnes issues de minorités d’avoir un endroit où la parole leur est réservée. Ce moyen d’organisation est toutefois critiqué pour son repli sur soi et pour l’exclusion de groupes spécifiques. Les espaces non mixtes sont réservés à des personnes appartenant à un ou à plusieurs groupes sociaux qui sont discriminés et dominés. « Le but de ces...

https://montrealcampus.ca/wp-content/uploads/2018/12/photostock1-1280x720.jpg

L’inscription à l’Université pour les ex-détenus et ex-détenues se fait plutôt rare. Certaines personnes décident toutefois de retourner sur les bancs d’école, dans un processus de réhabilitation, après leur passage derrière les barreaux. Condamné à sept ans de prison pour homicide involontaire en 1989, Gaston Bourdages a aujourd’hui terminé de rembourser ses études universitaires à 75 ans. N’ayant jamais complété son secondaire, l’ex-détenu a tout de même poursuivi ses études jusqu’à la maîtrise. C’est lors...

https://montrealcampus.ca/wp-content/uploads/2018/09/P1090835.jpg

Le rapport de recherche Une éducation à la sexualité positive, inclusive et émancipatrice critique et propose des solutions au projet pilote national d’éducation à la sexualité mis sur pied par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur. Présenté à l’automne 2015 et mis en application à la rentrée 2018, le nouveau programme d’éducation sexuelle propose des cours obligatoires d’éducation à la sexualité aux élèves du primaire et du secondaire. Le programme comporte d’ailleurs des...

https://montrealcampus.ca/wp-content/uploads/2018/09/feministe-1-1280x720.jpg

La recherche féministe participative permet de mieux améliorer la condition des femmes que la recherche féministe traditionnelle, selon les coauteures du Guide pour faire de la recherche féministe participative. Le guide, coécrit par Myriam Gervais, Sandra Weber et Caroline Caron, a pour mission d’aider les professeurs à mieux comprendre et enseigner cette méthode de recherche. Il souhaite aussi faire connaître cette procédure pour qu’elle soit davantage utilisée dans la communauté universitaire. Cette approche permettrait alors...