À la uneBaromètreCultureL’Oregon à l’honneur à Pop Montréal

Avatar Isabelle L'Héritier26 septembre 20131 min

Le coup d’envoi de Pop Montréal s’est fait en grand, prenant d’assaut les salles de spectacle de la ville. Deux groupes tout droit sortis de l’Oregon ont parti le bal dans la petite salle obscure du Il Motore. Chacun leur tour, Radiation City et Typhoon ont su charmer le public par leurs sonorités à la fois riches et envoûtantes.

Antidote 10

La foule de curieux réunis a eu droit à de la pop à saveur psychédélique à souhait. Les cinq musiciens de Radiation City ont livré une performance colorée visiblement inspirée des sixties. Formée en 2010, la formation en était à son premier passage à Pop Montréal.

La découverte de la soirée est sans doute celle du groupe Typhoon. Ils sont à leur tour montés sur scène à 21h30. Le groupe visitait la métropole pour une deuxième fois en autant d’années.

Visiblement très attendue par le public, la formation a su entamer la deuxième partie de façon magistrale. L’élément frappant était sans contredit le nombre de musiciens présents sur scène. À onze personnes, armées d’instruments de musique de toute sorte, on aurait pu d’emblée s’attendre à un son cacophonique, voire brouillon. Par contre, la chimie et l’harmonie qui régnait entre les membres a su rapidement démontrer le contraire. C’est avec une rare énergie que les musiciens ont servi un indie rock à la fois orchestral et entraînant. Leur son rappelait tantôt Beirut, tantôt les vétérans de The Decemberists et même par moments Arcade Fire. Typhoon, qui a sorti son quatrième album cette année, White Lighter, a livré une performance solide, allant au-delà des attentes. Réussi!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *