UQAMLa CLASSE rejette l’offre de la ministre

Avatar Nicolas Dagenais6 avril 20122 min

«Répondons rapidement à une conférence de presse bidon», indiquait la page Facebook de la manifestation spontanée d’hier après-midi. La Coalition large de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE) appelait à dénoncer l’implantation d’un remboursement des prêts étudiants proportionnel au revenu, annoncée le matin-même par la ministre de l’Éducation Line Beauchamp.

Le rendez-vous est donné à 17h au Square Berri. Les distributeurs de carrés rouges auront à convaincre les passants d’appuyer leur cause.

Malgré l’organisation de dernière minute – l’annonce a été faite à midi – entre 500 et 1 000 manifestants ont répondu à l’appel de la CLASSE.

Peu avant le départ, les policiers avaient pris le porte-voix pour encourager les manifestants à marcher dans le sens de la circulation. Ceux-ci l’ont perçu comme une provocation; après avoir emprunté la rue Berri à contre-sens, ils feraient la même chose sur les rues Saint-Laurent, Sainte-Catherine et Jeanne-Mance.

Julien Royal, membre de la CLASSE, affirmait à une journaliste de TVA: «Pour les étudiants, le RPR n’est pas une solution. On va rester en grève tant qu’on aura pas le retrait total de la hausse». Au coin de Saint-Urbain et Saint-Antoine, des manifestants scandaient: «La grève! la grève! jusqu’au 4 septembre!» et «Grève générale! Éternelle!»

Des balles de peinture rouge ont été lancées sur quelques établissements du Vieux-Montréal. Deux manifestants masqués ont aussi tenté, en vain, de diriger la foule à l’intérieur du Centre de commerce mondial. Déçu, l’un d’eux s’émeut: «C’est pas en faisant des fucking parades qu’on va changer les choses.»

Alors que les étudiants prennent la rue, les policiers, eux, prennent le trottoir, laissant perplexe ce manifestant en fauteuil électrique qui a suivi les marcheurs sur plus de 500 mètres.

Les Bixis, tout juste sortis de l’hibernation, arborent déjà fièrement le carré rouge.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *