UQAMFaire le point

Avatar Catherine Lévesque4 avril 20124 min

Plusieurs modifications aux conditions de la grève ont été apportées en assemblée pendant le dernier mois. Voici un bref récapitulatif des décisions de chaque association à l’UQAM.

 

Association facultaire étudiante des sciences humaines (AFESH) : Il a été voté à forte majorité le 5 mars dernier de ne tenir une assemblée générale de reconduction que lorsque la ministre Beauchamp aura déposé une offre aux étudiants en grève.

Le 23 mars, l’AFESH a décidé de prioriser le type d’actions qui ont des effets mobilisateurs ou perturbateurs directs, sans avoir recours aux médias de masse. Entretemps, des assemblées ont lieu chaque semaine pour discuter du plan d’action local et national.

 

Association facultaire étudiante de science politique et droit (AFESPED) : L’association restera en grève générale illimitée jusqu’à ce que la ministre de l’Éducation Line Beauchamp maintienne le gel des frais, selon une décision prise le 3 avril en assemblée. L’AFESPED avait préalablement voté pour la tenue d’une prochaine assemblée de reconduction jusqu’à ce que la ministre fasse une offre «raisonnable» aux étudiants.

Depuis le début de la grève, l’association a voté pour une augmentation de la cotisation obligatoire à 19$ par étudiant, une première hausse depuis 10 ans.

 

Association facultaire des étudiants en arts (AFEA) : Une bulle artistique s’est rapidement développée dès le début de la grève. La Ligne rouge, les Oiseaux rouges et L’École de la montagne rouge ainsi que son magazine Fermaille sont toutes des initiatives de l’AFEA.

L’association a exprimé le souhait que la Coalition large pour l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE) cesse de collaborer avec la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), tant qu’elle n’aura pas retiré ses condamnations concernant le blocage du pont Jacques-Cartier et les évènements survenus le 1er mars.

 

Association des étudiantes et étudiants de la Faculté des sciences de l’éducation (ADEESE): La proposition adoptée à majorité le 7 mars précise que l’ADEESE tiendra la prochaine assemblée générale de reconduction dans les trois jours ouvrables suivant une proposition du gouvernement. Notons que l’association revendique le gel des frais de scolarité, dans une perspective de gratuité scolaire.

Le 21 mars, l’ADEESE a exigé la présence de la CLASSE, la FECQ, la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) et la Table de concertation étudiante du Québec (TACEQ) pour entamer des négociations avec le gouvernement. Entretemps, le membre de la FEUQ met en place des moyens de pression publics pour que la grève se termine le plus rapidement possible.

 

Association facultaire étudiante des langues et communication (AFELC) : Après avoir refusé de s’y associer au début de la grève, l’AFELC a voté pour la gratuité scolaire et a adhéré à la CLASSE. Initiatives de l’association, le Fil rouge et la Boîte rouge recevront  3 000 $ et 2 400 $ respectivement de l’AFELC pour poursuivre leurs activités pendant la grève.

Les étudiants du certificat en français écrit pour non-francophones avaient été dispensés de la grève à la mi-février, sous prétexte qu’ils devaient poursuivre leur apprentissage pour mieux s’intégrer à la culture québécoise. Mais un vote peu de temps après a renversé la décision. Le 29 mars, plus de 200 étudiants concernés ont voté pour un retour des classes effectif dès vendredi, le 30 mars.

À l’instar de ses collègues, l’AFELC aura sa prochaine assemblée de reconduction dans les trois jours ouvrables suivant l’offre de la ministre de l’Éducation. Le 3 avril, les membres ont voté pour autoriser les adhésions volontaires à l’association, afin que de nouveaux membres puissent exprimer leur droit de vote.

 

Association étudiante du secteur des sciences (AESS) : Depuis qu’elle est en grève, l’association a voté pour unecontribution d’un dollar par étudiant à la CLASSE. Leur prochaine assemblée de reconduction aura lieu dans les quatre jours ouvrables suivant une offre raisonnable du gouvernement, soit une annulation des hausses des frais de scolarité de 2007 et 2012.

Les membres se rencontreront à nouveau jeudi, le 5 avril, à 13h dans le hall du pavillon Sherbrooke.

 

Association étudiante de l’École des sciences de la gestion (AEESG) : Historiquement peu impliquée dans les mouvements de grève à l’UQAM, l’AEESG n’a voté une journée de grève que le 22 mars pour la manifestation nationale qui a rassemblé 200 000 personnes. Par la suite, l’association a vivement contesté le piquetage du 26 mars dernier, alors que les étudiants en gestion se sont vu refuser l’accès à leurs cours.

L’Association générale des étudiants en urbanisme (AGEUR), toutefois, a voté une grève affective à partir du 12 mars. Lors de la dernière assemblée générale, il a été décidé de la prolonger jusqu’au 11 avril.

Photo: Archives Montréal Campus

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *