Nos quatre collaboratrices se sont rendues à La Baie, au Saguenay, afin de rencontrer le groupe de rock Orloge Simard. Portrait d’un groupe extravagant au vocabulaire coloré qui sait et qui aime provoquer.

Par Jeanne Claveau-Laviolette, Olivia-Jeri Pizzuco-Ennis, Aurélie Lachapelle et Rébecca Maltais Brassard.

Commentaires

2 réponses à “Orloge Simard, l’irrévérence même”

  1. Excellente entrevue! Wow. Bravo.
    Comme quoi, l’oeuvre à plusieurs niveaux.

    Vive la culture du culte

    Longue vie à Orloge!

    Et bravo aux journalistes

  2. Ça paraît que vous avez eu du fun en tournant, belle entrevue et belle perspective 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *