Deprecated: Optional parameter $post_type declared before required parameter $sticky_arr is implicitly treated as a required parameter in /home/montrea2/public_html/wp-content/themes/newstar/framework/boldthemes_functions.php on line 961

Deprecated: Optional parameter $post_type declared before required parameter $post_author is implicitly treated as a required parameter in /home/montrea2/public_html/wp-content/themes/newstar/framework/boldthemes_functions.php on line 988

Deprecated: Optional parameter $simple declared before required parameter $subtitle is implicitly treated as a required parameter in /home/montrea2/public_html/wp-content/themes/newstar/framework/boldthemes_functions.php on line 1552
Francouvertes 2023 : l’ascension de Peanut Butter Sunday - Montréal Campus

 

CultureFrancouvertes 2023 : l’ascension de Peanut Butter Sunday

Alice Fournier1 avril 20233 min

Pour lire notre couverture complète des Francouvertes 2023, cliquez ici.

La cinquième soirée des Francouvertes a marqué un tournant dans le style musical du concours-vitrine. C’est dans une ambiance rock et punk que Peanut Butter Sunday s’est rendu en tête du palmarès, tandis que Brue s’est placée en cinquième position. Le groupe gLohm, quant à lui, ne s’est pas démarqué du lot et n’a pas réussi à se tailler une place parmi le classement.

L’ambiance du Cabaret Lion d’Or s’est distinguée des quatre soirées précédentes, le lundi 27 mars dernier. Entre chorégraphies fougueuses et mélodies excentriques, les trois groupes de la cinquième soirée des préliminaires ont déchaîné le public. Les spectateurs et les spectatrices se sont levé(e)s et ont célébré chacune des prestations par une salve d’applaudissements.

La salle n’a cependant pas exulté au début du spectacle. Les deux chansons interprétées par Mélodie Spear, l’invitée de la série « J’aime mes ex », ont été ternies par des harmonies hasardeuses. Heureusement pour elle, sa voix satinée et la guitare sèche qu’elle a utilisée lors de sa deuxième et dernière chanson ont quelque peu rattrapé sa performance.

gLohm, électrisé 

Le premier candidat à avoir fait son entrée sur scène lundi soir était gLhom. L’artiste oLivier Landry-gagnon était accompagné d’un jeune groupe qui a livré une performance électrisante. Vêtus de noir et maquillés de manière gothique, les membres de la bande ont joué des pièces punk grésillantes. 

Leur spectacle n’était pas uniquement axé sur le chant. Lors des segments instrumentaux, les musiciens ont créé des chorégraphies intrigantes. Chacun semblait être en trance : leurs mouvements étaient désarticulés à l’instar de pantins. Cette performance novatrice s’est éloignée de l’ambiance pop et folk que les Francouvertes avaient présentée jusqu’ici.

La provocation comme mot d’ordre

Une chose est certaine, il n’y en a pas deux comme Brue. Le groupe, mené par la rebelle Sarah Michel-Brunnemer, déconstruit les stéréotypes féminins avec ses sons rock frôlant le métal. La chanteuse n’a pas hésité à performer les deux dernières chansons seins nus, sans laisser transparaître la moindre gêne.

Avec une aisance naturelle, les quatre musiciennes et musiciens ont présenté un numéro unique. L’un des membres du groupe a dansé autour d’une barre verticale, la douceur de ses gestes tranchant avec le son exubérant de la guitare électrique. Par contre, il était dommage que les paroles aient été étouffées par le volume des instruments.

Retour dans les années 1990

Difficile de ne pas tomber sous le charme de Peanut Butter Sunday. Dans un mélange de The Offspring et The Cure, le groupe acadien punk rock a enflammé la salle du cabaret. Les morceaux, assez similaires dans l’ensemble, n’ont pas lassé le public, qui hochait la tête, le sourire aux lèvres. Le groupe s’est lui aussi amusé, et cela s’est ressenti. 

Le chanteur Michael Saulnier a mené la danse avec ses sauts incessants. Tout habillée avec des tenues assorties, la joyeuse bande de copains a tout simplement transporté le public. Leur bonne humeur contagieuse a permis de clôturer la soirée en beauté. La cinquième soirée des Francouvertes a donné un souffle nouveau au concours-vitrine, qui avait grandement besoin de variété.  

Mention photo : Alice Fournier|Montréal Campus

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *