UQAMCentre de documentation : un local en transformation

Avatar Lyndie Levesque21 septembre 20203 min

Le Centre de documentation de l’École des médias tel qu’on le connaît est en phase transitoire. Il s’agit d’une fermeture permanente du Centre, mais temporaire pour le local J-1200 qui le jouxte, dont l’ouverture est compromise par la pandémie.

Antidote 10

« Le local continuera d’accueillir toutes les activités qui s’y déroulaient, telles les soutenances de thèses, les réunions départementales et facultaires, les colloques et événements spéciaux facultaires et institutionnels, ainsi que les activités académiques et étudiantes autorisées », assure le doyen de la Faculté de communication, Gaby Hsab.

Une réponse aux mesures de la santé publique

C’est donc ailleurs qu’au « Centre de doc » que les étudiants et étudiantes de communication devront se réunir pour réaliser leurs travaux en équipe ou manger leurs repas. L’employée du Centre, Christine Sarrazin, a fait don de son précieux four micro-ondes au laboratoire informatique de la faculté.

Il est toutefois impossible de savoir si l’espace autrefois réservé à la communauté étudiante en communication sera à nouveau disponible après la session d’automne. La mise en place d’un mode de réservation est prévue. M. Hsab indique toutefois qu’il n’en connaît pas encore la forme et qu’en raison des restrictions sanitaires en vigueur, la réflexion n’a pas eu lieu.

À l’heure actuelle, le doyen explique que le local est utilisé pour certains cours en présentiel. C’est d’ailleurs la raison qu’a reçue Mme Sarrazin lorsqu’on lui a appris la fermeture du centre ainsi que son transfert, le 29 juin dernier. « Les étudiants avaient besoin du local pour respecter la distanciation sociale dans les cours pratiques, en cinéma et en télé », raconte-t-elle à titre d’exemple.

Le déménagement d’un service

Aux yeux du doyen, la partie « documentation » constituait une partie infime du Centre, et ce, malgré sa présence dans le titre. Ce volet est officiellement transféré à la bibliothèque centrale de l’UQAM, où l’emprunt de livres, périodiques, CD, DVD, vinyles et mémoires et thèses pourra s’effectuer.

Celle qui veillait sur le Centre de documentation a elle aussi été transférée. « Madame Sarrazin occupait un poste de technicienne en documentation, un poste qu’elle continue d’occuper à la bibliothèque centrale », atteste M. Hsab. C’est d’ailleurs cette dernière qui assurera la liaison entre l’École des médias et la bibliothèque centrale en ce qui a trait à la documentation et l’archivage.

Le transfert dudit volet s’inscrit dans l’évolution même du local. Plusieurs documents avaient déjà été déplacés vers la bibliothèque centrale en 2012, dans l’optique de faire du Centre la salle de rassemblement que la communauté étudiante connaît. « Depuis quelques années, des discussions avec la bibliothèque centrale ont eu lieu, justement pour transférer les derniers documents », révèle le doyen.

Des détails revisités

La réservation des salles de montage, un service auparavant offert au Centre de documentation, suscite un bon nombre de questions.  Pour y répondre, l’attachée d’administration de l’École des Médias, Marie-Ève Brouard, explique que les réservations peuvent être effectuées de la même manière que les postes de travail dans les laboratoires informatiques. Il s’agit « d’une interface web appelée “LibCal”, où les étudiants peuvent réserver une période dans les salles de montage », précise-t-elle. 

La gestion des réservations était une tâche connexe au poste de Mme Sarrazin, bien qu’elle ne figurait dans aucun document officiel de l’Université. « C’était une commis qui faisait ça avant moi, avant que son poste ne soit aboli en 2012 », se rappelle-t-elle.

Photo Lyndie Levesque | Montréal Campus

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *