À la uneSociétéSaison d’exception

Avatar Alexandre Moranville-Ouellet4 novembre 20163 min

L’équipe féminine de soccer des Citadins de l’UQAM jouera en demi-finale ce vendredi contre la puissante formation de l’Université Laval, à Québec. Il s’agira d’une première participation aux séries éliminatoires pour l’équipe uqamienne depuis 1998, suite logique d’une saison hors du commun.   

La formation de l’UQAM a connu un excellent parcours cette année, battant pas moins de quatre records d’équipe, soit le nombre de buts marqués, de buts concédés, de points obtenus au classement et de victoires. « Et ce n’est pas fini. Vendredi, nous allons en battre un cinquième, s’est exclamée la défenseure Julia Liguori avec confiance. Ce sera la première fois que nous allons gagner une demi-finale. »

Les Citadins n’avaient pas réussi à atteindre les séries éliminatoires depuis l’addition d’une huitième équipe, celle de l’Université de Montréal, dans la ligue de soccer féminin universitaire, il y a 16 ans. À son arrivée avec la formation à l’automne 2012, l’entraîneur-chef Alexandre Da Rocha s’était juré de corriger la situation. « Au bout de cinq ans de mandat, je me dois de faire les séries éliminatoires. Voilà l’objectif que je me suis donné à l’époque », raconte l’homme de 41 ans.

Ayant obtenu des résultats de plus en plus convaincants lors des dernières saisons, Alexandre Da Rocha n’est pas étonné de leur succès en cette campagne 2016. « Nous avons eu un recrutement qui a été très fructueux cette année, nous avons évité les blessures et tout le personnel a travaillé vraiment fort, mentionne l’entraîneur. Il y a eu un effort collectif qui a été fait, surtout des joueuses, qui ont été présentes et à l’écoute. Ces résultats qu’elles obtiennent, ce n’est pas dû à la chance. »

Pour la capitaine de l’équipe Érika Pion, 24 ans, les récents succès de l’équipe résultent également de la bonne entente qui règne parmi les joueuses. « C’est la première année que l’on a un groupe aussi soudé, explique l’étudiante en marketing qui en est à sa quatrième saison au sein de l’équipe. Nous n’avons pas eu une seule chicane. »

Les joueuses de l’équipe des Citadins ne semblent pas nerveuses en vue de l’affrontement avec le Rouge et Or de l’Université Laval, et ce, malgré le fait que la formation de Québec ait remporté les deux parties contre l’équipe uqamienne cette année.

« Ça ne sera pas un match facile, elles nous mettent de la pression constamment. Il suffit qu’on s’endorme quelques secondes pour qu’elles en profitent pour marquer », résume la capitaine. À l’occasion de leur dernière rencontre, l’offensive du Rouge et Or avait joué de vitesse pour ouvrir le pointage tôt dans le match.  « La dernière défaite était une défaite crève-coeur, il a suffi d’une petite erreur de notre part pour qu’elles ouvrent la marque, explique-t-elle. Ensuite, nous avons joué une partie de rattrapage, mais sans
succès. »

Quoi qu’il en soit, Alexandre Da Rocha ne croit pas que ces précédents déboires auront une incidence sur le prochain match. « Chaque partie est différente de la précédente. Nous n’avons qu’à concrétiser nos chances », conclut-il. La demi-finale aura lieu vendredi à 19h au centre sportif de l’Université Laval.

Photo: CATHERINE LEGAULT MONTRÉAL CAMPUS

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *