À la uneSociétéQuand les deux font la paire

Avatar Véronique Sénécal5 avril 20165 min

Une idée folle réalisée sur un coup de tête : c’est un peu comme ça que tout a commencé pour les sœurs Kim et Maude Limoges lorsqu’elles ont décidé d’ouvrir une auberge de jeunesse à Sainte-Rose-du-Nord dans la région du Saguenay-Lac-St-Jean. Un projet frivole de jeunesse qui est rapidement devenu une réalité bien ficelée.

Inaugurée en juin dernier, l’auberge Aventure Rose-des-Vents est un mélange d’auberge de jeunesse, de tourisme d’aventure et de plateforme culturelle. Cette nouvelle entreprise singulière éclaire un village tissé serré aux paysages à couper le souffle. «À mon avis, c’est le plus beau village du Québec, s’exclame la cadette du duo, Maude Limoges. En plus d’avoir une super communauté, une belle entraide et un potentiel de plein air inouï, tout le monde se connaît dans une petite localité comme ça. C’est charmant.»

Coup de cœur instantané

C’est à la suite de la mise en vente d’un presbytère dans ce village que le projet des deux sœurs a pris forme. Kim Limoges raconte qu’elle partait pour six semaines en Europe, au terme de sa deuxième année universitaire en gestion du tourisme à l’UQAM, lorsque tout a commencé. «La veille de mon départ, ma sœur m’appelle et m’explique qu’il y a un gîte à vendre dans le village que nous avions visité trois ans plus tôt, et qu’on pourrait le transformer en auberge de jeunesse, raconte-t-elle. Tout s’est finalement enchainé à distance et notre projet de jeunesse a vu le jour.»

Le soutien moral et financier de leurs parents les a beaucoup aidées, tout comme la bourse obtenue en 2015 lors du concours Mon Entreprise, organisé par l’École des sciences de la gestion de l’UQAM. L’achat de la bâtisse a officialisé le début de leurs aventures en tant qu’entrepreneures. En élaborant leur plan d’affaires, les idées pleuvaient de toute part. «Entre ce qu’on écrit et ce qui devient réel, il peut y avoir beaucoup de différences, considère Maude Limoges. Finalement, ma sœur et moi avons vraiment mis en œuvre ce qu’on avait écrit au départ.»

Magique est sans aucun doute le mot qui revient le plus souvent lorsqu’elles expliquent leur premier été à Sainte-Rose-du-Nord. Selon la cadette, leur projet a été bien reçu par la communauté, car elles ont voulu créer une sorte de plateforme dans le but de rassembler les gens du village et les touristes. Une synergie et une implication locale se sont instaurées, favorisant l’approbation de l’entreprise par cette localité.

Tandem indissociable

Former un duo au travail n’est pas un problème pour les sœurs Limoges. Avec leurs expériences singulières et leurs compétences scolaires distinctes, la cohésion dans leur entreprise est simple, voire complémentaire. «J’ai des compétences en matière de business que ma petite sœur n’a pas, explique l’aînée. Même chose pour moi qui n’y connais rien en kayak, contrairement à elle par exemple.» Les décisions se prennent facilement, car, dès qu’un choix s’impose, le domaine de compétences déterminera quelle sœur tranchera.

Le caractère de Kim et Maude Limoges s’assemble aussi bien que leurs aptitudes. En plus d’une chimie omniprésente entre elles, chacune détient la persévérance et la témérité essentielles à la création d’une entreprise. «Dans ce genre d’aventures, tu dois être prêt à te péter la gueule et devoir dealer avec tes décisions, croit Kim Limoges. Il faut que tu sois prêt à mettre l’énergie nécessaire aussi. Ton projet, ça devient ta vie.»

Au départ, la fondation du gîte visait à développer une offre de plein air pour les touristes. Cette idée allait de pair avec le grand potentiel de la région, son écosystème magnifique et la passion des sœurs pour le tourisme et le plein air. C’est finalement le côté culturel qui a pris le dessus avec la venue de groupes musicaux, chaque samedi soir, à l’auberge. Kim Limoges considère que cet été sera le bon moment pour développer les activités de plein air. «La scène culturelle va vraiment bien et nous désirons que ça continue, mais, éventuellement, il y aura des parcours d’escalades, des excursions en kayak et peut-être même des circuits de raquettes et du camping en hiver», explique-t-elle. L’embauche d’un premier employé dès la prochaine saison est primordiale pour les sœurs qui désirent maximiser les possibilités d’activités proposées.

Fermée depuis octobre, l’auberge Aventure Rose-des-Vents rouvrira ses portes pour la saison estivale au début de mois de mai. Confiantes pour l’avenir, les sœurs Limoges demeurent néanmoins conscientes du travail à entreprendre. «Chaque fois que nous avons une idée, l’approbation de la municipalité est nécessaire, car les Roserains appréhendent beaucoup le changement dans leur village», soutient la cadette de la famille.

Voir plus grand que nature, c’est un peu le défi que ces deux sœurs s’étaient donné initialement avec Aventure Rose-des-Vents. Un objectif de taille, mais à la hauteur de ce duo plus complice que jamais.

Sur la photo : Kim Limoges / Photo : Guillaume Lepage

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

À lire aussi