À la uneCultureMontréal en Lumière : Schenzen, Boston et Laval comme tête d’affiche

Avatar Alex Proteau15 février 20163 min

Gastronomie, danse, cinéma et théâtre s’uniront dans un cocktail flamboyant concocté pour la 17e édition de Montréal en Lumière. Le festival d’art et culture se tiendra du 17 février au 5 mars 2016 dans la métropole montréalaise et met en honneur pour la toute première fois une ville asiatique.

Les amateurs seront conviés à des festivités hivernales hautes en couleurs qui mettent à l’avant-scène Schenzen, située en Chine. Montréal en Lumière (MEL) fait un clin d’œil à cette ville connue pour ses impressionnants designs et les talents créatifs de ses artisans. Pour célébrer celle-ci, les visiteurs pourront approfondir leur amour pour la gastronomie cantonaise tout en écoutant l’Orchestre Symphonique de Schenzen, également une première au Québec.

Le MEL a dévoilé une programmation théâtrale, cinématographique et musicale plus grande et surtout plus variée que les années précédentes. Au total, ce sont près d’une soixantaine de spectacles différents en 17 jours qu’offre le grand festival hivernal.

Plusieurs artistes canadiens et québécois fouleront les différentes scènes du festival. Radio Radio sera de passage au Club Soda le lundi 22 février à 20h pour démarrer la semaine du bon pied. Actuellement en tournée, le duo électro-rap des Maritimes profitera de son arrêt en pleine métropole pour lancer son 6e album, Light the Sky.

Dans le cadre de la soirée Pleins feux sur la relève du 20 février à l’Astral, Pascale Picard fera la première partie du quatuor québécois The Seasons, un groupe à découvrir. «Ça va être une soirée à thématique Québec, car les artistes proviennent tous de la capitale nationale», confie le directeur de la programmation, Laurent Saulnier.

Un festival de partenariat

Outre la présence de quelques artistes de renommée internationale, Montréal en Lumière garde un objectif bien précis: celui d’établir un festival de partenariats pour encourager les industries locales. «C’est ce qui est beau avec Montréal en Lumière. Ça permet aux petites compagnies locales d’avoir une belle vitrine pendant l’hiver», affirme le directeur de la programmation, Laurent Saulnier.

Fidèle à son habitude, le festival offrira sa réputée Nuit blanche, événement où les amateurs pourront bénéficier du transport en commun montréalais gratuitement jusqu’à l’aube tout en ayant le choix d’exercer plus de 200 activités. Entre autres, les festivaliers auront l’opportunité de monter dans la Grande roue de Chine, de déguster un mets à la Roulotte gourmande ou même d’aller danser au son de la musique rythmée brésilienne.

Même après le succès de l’an dernier, les organisateurs ne veulent pas se faire trop d’attentes pour la Nuit blanche. «Tout le monde veut que ça se reproduise annuellement, se réjouit Laurent Saulnier. L’an dernier, pas moins de 300 000 festivaliers ont participé aux activités. S’il fait froid, tout peut changer et ça peut faire rebrousser chemin bien des gens, ce qui fait en sorte qu’on ne peut prédire quel sera l’achalandage cette année.»

Montréal en Lumière terminera sa 17e édition des festivités hivernales sous une grosse boule miroitante, alors que Jason Lee Jackson, chanteur ayant fait plusieurs représentations à Broadway, réchauffera le cœur des participants avec une prestation 100% disco.

Photo : Mtl en Lumière (flickr)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *