BaromètreCultureZulu, la nouvelle tribu de Galaxie

Avatar Julien Denis27 février 20152 min

L’éclectique groupe Galaxie conviait le public au lancement de Zulu, quatrième album de la clique menée par Olivier Langevin, le mardi 24 février dernier au cabaret La Tulipe. Fidèle à leur réputation, Galaxie a offert une courte, mais très étoffée performance aux 300 personnes réunies.

Antidote 10

Gratuite et ouverte au public, la soirée était offerte dans une formule cinq à sept. «C’est un peu spécial pour un groupe rock d’utiliser ce genre de formule. J’imagine que ça rend l’évènement plus accessible», soutient Magalie Thibodeau, une fan de longue date du groupe. En effet, le public était assez hétérogène, composée, la fois de jeunes gens mais aussi de personnes plus âgées ainsi que d’enfants.

À 18 heures pile, l’ambiance tranquille et l’éclairage tamisé de la scène du cabaret ont fait place aux six membres du groupe. C’est devant une foule conquise que Galaxie s’est approprié les planches du La Tulipe pour cinq pièces toutes aussi déjantées les unes que les autres. Zulu offre un amalgame de talent musical. Grâce aux trois percussionnistes, menés par Pierre Fortin à la batterie, Galaxie explore les racines rythmiques africaines en plus de mêler les psychédéliques mélodies électroniques assurées aux claviers par le très prolifique François Lafontaine (Karkwa). Le tout est dominé par les lourds solos blues/rock provenant de la guitare d’Olivier Langevin qui assure principalement le chant avec Karine Pion. Soulignons l’apport de Fred Fortin (Gros mené) à la basse qui ajoute une touche indiscutable d’énergie au son du groupe. «Merci beaucoup tout le monde. Il y a de l’amour dans l’air», s’est écrié Olivier Langevin, visiblement ravi par la réaction de la foule après la pièce Robot Lynx. L’opus Zulu se veut la suite logique de leur dernier album Tigre et Diesel, nommé au prix Polaris en 2011.

Il est indéniable que l’esthétique du groupe passe tout d’abord par la chimie entre les six musiciens sur scène. À ce sujet, les réactions étaient unanimes après la prestation du groupe Montréalais. «Je ne suis pas un fan fini du groupe, mais force est d’admettre que le groupe joue serré et ne cesse de s’améliorer. Une autre grosse séance de rock sale, d’autant plus qu’une demi-heure pour un lancement d’album, c’est ultra généreux», souligne Frank Gervais à la sortie du cabaret coin Papineau Mont-Royal.

Galaxie continuera d’approfondir son style électro rock festif à travers le Québec. En effet, après la soirée du 24 février, le groupe ira réchauffer les salles de la province avec une tournée qui débutera au café culturel La Chasse-Gallerie le 13 mars prochain et s’arrêtera notamment àeQuébec le 27 mars. La tournée culminera par une performance aux Francofolies le 18 juin au Club Soda.
Zulu, Galaxie, La Meute. En magasin dès maintenant ou en écoute en ligne ici.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *