À la uneUQAMHarcèlement historique

Avatar Montreal Campus5 janvier 20151 min

Dans la foulée des «dénonciations» de harcèlement proférées à l’UQAM envers de plusieurs professeurs, le Montréal Campus a numérisé trois de ses anciens articles portant sur la problématique. Ce dossier, sorti de 1993, vise à présenter une perspective historique de la question du harcèlement.

 

Alerte rose – Marc Fortin

«Les yeux masqués à la Zorro, le visage peint en blanc et tout de rose vêtues, les membres de la nouvelle milice de l’UQAM, la Brigade rose, traquent les harceleurs sexuels. Comment? Tout simplement en occupant de façon muette et non violente les lieux où se trouve le coupable. La méthode ne plaît pas à tout le monde.»

3 mars 1993

 

La Brigade et la loi – Helena Oliveira

«Ce que la Brigade rose entreprend de faire demeure un cas de responsabilité civile où la jurisprudence est pratiquement inexistante. En effet, les cas de diffamation dans les annales judiciaires ne traitent que de paroles ou d’écrits diffamatoires.»

3 mars 1993

 

Le recteur à la rescousse – Marc Fortin

«L’UQAM veut chasser le harcèlement sexuel de ses pavillons. Pour ce faire, elle instaure une série de mesures visant à améliorer l’efficacité et la visibilité de sa politique. La guerre aux harceleurs est déclarée.»

31 mars 1993

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *