À la uneUQAMLa renaissance de l’ISE

Avatar Louis Pelchat-Labelle27 novembre 20142 min

Un vent nouveau souffle sur lInstitut des Sciences de lenvironnement de l’UQAM (ISE), affirme son nouveau directeur, René Audet, qui compte moderniser et redéfinir l’Institut.

Professeur du département de Stratégie, responsabilité sociale et environnementale, René Audet a été nommé directeur par intérim de l’ISE le 7 octobre dernier. Il rappelle que l’Institut des Sciences de l’Environnement, qui aura 24 ans cette année, a été le premier institut au Québec à offrir des programmes en environnement. «Les sciences de l’environnement sont dans l’ADN de l’UQAM», affirme-t-il. Pour lui, il est grand temps d’une nouvelle vision. «Ce que l’on veut c’est renforcer l’identité et moderniser les structures institutionnelles l’ISE», résume le directeur.

L’ISE doit se démarquer par une universalité de la science de l’environnement, croit le nouveau directeur. «L’identité de l’ISE stipule que les problématiques environnementales doivent être approchées dans toute leur complexité. Cela pousse à prendre en compte les autres disciplines qui traitent de l’environnement», explique-t-il. Les sciences naturelles comme les sciences humaines en passant par l’éducation et même la gestion ont donc leur place à l’Institut.

La professeure titulaire du département de didactique et directrice du Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté à l’UQAM, Lucie Sauvé est parmi les nombreux professeurs qui ont appuyé sa candidature. «René Audet est un jeune professeur à l’UQAM qui fait partie de la relève, une relève très talentueuse, dynamique et prometteuse. C’est important que la relance de l’ISE se fasse sur des bases nouvelles, avec des énergies nouvelles», croit-t-elle.

Pour René Audet, l’ISE se trouve présentement à un point tournant de son histoire. «On veut une nouvelle architecture, on veut transformer le modèle pour que ça convienne à tout le monde. Ce qu’on vise c’est réellement une relance, et même une sorte de renaissance» déclare t-il. D’ici la fin de son mandat le 21 mai 2014, il souhaite un concret partage entre tous, pour une évolution de son institution. «Ce n’est pas une mise à niveau, c’est un terrain qu’on construit ensemble.» résume-t-il.

René Audet convoquera une assemblée le 28 novembre qui se voudra une instance pour décider de l’avenir de l’ISE. Il invite les directeurs de département, doyens, vice-doyens et professeurs de toutes les facultés qui ont, de près comme de loin, des disciplines liées à l’environnement à y assister.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *