Non classéSept questions à Koriass

Avatar Olivier Denommee8 novembre 20144 min

Depuis son album Petites victoires, Koriass est un nom plus connu du grand public. Gagnant d’un félix il y a deux semaines pour l’album rap de l’année, 2014 est l’année de Koriass. Manu a bien fait de garder sa job. Le Montréal Campus a posé quelques questions à Koriass la veille de son passage au Club Soda, dans le cadre du Rap Queb Money Tour et du Coup de cœur francophone.   

Le nom Koriass devient de plus en plus connu dans le monde du hip-hop québécois. Quand tu as commencé au début des années 2000, avais-tu imaginé que tu atteindrais une telle notoriété?

Avant même les années 2000, quand j’avais 14 ou 15 ans, j’avais commencé à faire quelques trucs. Quand on est ado, c’est peut-être là qu’on imagine ça le plus big. On aimerait ça devenir une vedette faire des tournées et des albums… Quand j’ai vraiment commencé ma carrière, je me suis mis à voir ça une chose à la fois. Au début, ce que je voulais faire, c’est des spectacles et ça m’a ensuite amené à enregistrer des albums.

Quelles étaient et sont tes influences principales?

J’ai écouté de tous les genres de rap, autant mainstream qu’underground dans mon adolescence. Par exemple NAS, Jay-Z, Eminem… mais aussi du rap français. Quand j’ai commencé à faire du rap, j’avais moi-même un petit accent français parce que le rap «québécois» n’était pas assumé. C’est grâce à l’arrivée de Sans Pression qu’on a vu qu’on pouvait faire du rap en québécois, avec du joual, sans être gêné de ça. Je lis aussi beaucoup: dernièrement j’ai découvert Bukowski et je trouve ça très inspirant.

Tu viens de remporter le Félix de l’album hip-hop de l’année. Avec un peu de recul, qu’est-ce qui t’a démarqué, selon toi?

Il faut garder en tête que pour gagner à l’ADISQ, c’est un mélange de succès critique et de popularité. Avec Rue des Saules, j’ai essayé de faire un album immersif et conceptuel. Et surtout j’étais fier de gagner parmi tous les bons artistes en nomination cette année.

Peux-tu me parler de la tournée Rap Queb Money Tour : y a-t-il un message, une thématique que vous partagez entre les artistes participants?

Les artistes participant à cette tournées se connaissent tous. Ce sont des bons amis et des gens «actuels» : Loud Lary Ajust et Eman X Vlooper ont tous lancé des albums assez récemment et moi il y a un an. C’était logique pour nous de faire une tournée ensemble. Le thème de la tournée, c’est surtout le plaisir, le party. Souvent dans mes shows j’ai une portion plus introspective, mais avec le Rap Queb Money Tour c’est vraiment le côté festif qu’on veut mettre de l’avant!

Tu fais des tournées partout au Québec, mais as-tu un endroit de prédilection où ton public est plus intense?

Je commence à avoir un bon fan-base à travers la province mais les deux derniers shows que j’ai donnés à Trois-Rivières étaient vraiment intenses, c’était fou! Je ne vais pas là-bas souvent mais j’ai d’agréables souvenirs. Aussi, j’ai un coup de cœur pour l’Abitibi, notamment Rouyn-Noranda. J’y vais souvent et c’est toujours très nice d’y retourner. D’ailleurs la tournée s’y arrêtera cette année.

Cet été tu as offert un spectacle durant les Francofolies, «Koriass orchestral» : était-ce une première pour toi? Est-ce qu’une telle formule serait envisagée de nouveau à l’avenir?

Pour les Francos, je tenais à faire quelque chose de différent de mon lancement, qui avait aussi eu lieu au Club Soda moins d’un an auparavant. En discutant avec Alain Saulnier, le concept de show avec orchestre est venu. Derrière moi j’avais un band complet avec des cuivres et des cordes. C’était une très belle expérience et c’est à répéter dans le futur! Les gens présents étaient, pour la plupart, des gens qui me connaissaient déjà, mais il y a toujours quelques curieux, qui ont peut-être pu voir le rap d’une autre façon ce soir-là.

Penses-tu déjà à un nouvel album ou à de nouveaux projets pour le futur?

Je n’arrête jamais! Je travaille fort sur un nouvel album et je dirais que le Félix que je viens de recevoir me motive encore plus de donner le meilleur pour mon public. Il n’y a rien de confirmé, mais je dirais que pour l’automne 2015, ça serait un objectif réaliste pour mon prochain album.

Koriass sera en spectacle à Montréal avec le Rap Queb Money Tour, le samedi 8 novembre prochain dans le cadre du Coup de cœur francophone, au Club Soda.

Cliquez ici pour voir le numéro de Koriass avec Angèle Dubeau au gala de l’Adisq

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *