À la uneUQAMRéconfort uqamien

Avatar Carl Vaillancourt4 novembre 20141 min

Plus d’une centaine d’étudiants se sont réunis pour déguster du chocolat chaud et écouter différents artistes musicaux invités par Or Sale dans la cour intérieure du pavillon Hubert Aquin, le 30 octobre, pour leur événement Comme au chalet.

Après une mi-session chargée, l’équipe de Or Sale, un collectif qui organise des évènements culturels dans des lieux alternatifs, voulait créer un moment de détente spécialement pour les étudiants de l’UQAM. «Nous sommes nous aussi des étudiants à l’UQAM, nous voulions partager cet événement avec ceux qui vivent la même réalité que nous», explique l’organisatrice, Laurie Buteau.

Les étudiants ont ainsi pu participer gratuitement à la création de fanions emblématiques, à un atelier d’écriture de défis à jeter dans le feu et à un jeu de quilles. Une entente avait aussi été prise avec le café Tasse-toi pour permettre aux participants de déguster du chocolat chaud gratuitement. Selon l’organisatrice, la préparation d’une telle activité nécessite beaucoup de travail. «L’équipe artistique a dû créer des affiches publicitaires, contacter les artistes invités et prendre en charge la création d’activités artistiques pour les invités», relate-t-elle.

Dès midi, différents DJs et artistes de scène se sont produits dans la cour intérieure du pavillon Hubert-Aquin. En passant par le hip hop jusqu’à la poésie musicale, les nombreux artistes ont exploité une gamme musicale diversifiée. «C’était le but de notre événement, faire connaître toutes sortes de formes d’art», avance le responsable technique et des équipements Mathieu Corbeil.

Malgré le froid, une centaine d’étudiants ont pris part à l’événement. «C’est la première fois que je participe à un de leurs événements. J’aime l’idée, je participerai à d’autres activités», affirme l’étudiant libre à l’UQÀM, Jo-Yan Juin.

L’équipe Or Sale veut continuer à créer des événements hors des salles de spectacles, qui permettent à plus de gens d’y participer, ajoute Mathieu Corbeil. «Les coûts des activités ne dépassent jamais 5$», précise-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *