BaromètreCultureTrois de Mani Soleymanlou : un hymne au questionnement identitaire

Avatar alexandre graton10 octobre 20142 min

Le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui ouvre sa saison 2014-2015 avec un grand rendez-vous de quatre heures, en nous présentant la pièce Trois du talentueux et sensible auteur Mani Soleymanlou, qui assure également la mise en scène du spectacle. Le spectacle inclut les deux précédentes oeuvres du créateur, Un (2012) et Deux (2013). Nous assistons donc à une trilogie qui est carrément un orgasme pour tout amateur de théâtre.

Avec Un, l’auteur et metteur en scène né en Iran se présente seul sur scène comme un  livre ouvert. Soleymanlou se penche sur la question de la quête identitaire tout en la décortiquant. Ayant quitter sa terre natale, il a déménagé à Paris, pour ensuite s’installer à Toronto, à Ottawa puis finalement à Montréal. Dans chaque ville, Soleymanlou avait l’impression d’avoir une identité différente. Il se faisait catégoriser et le tout finissait par l’aliéner. Dans Deux, le metteur en scène invite son ami Emmanuel Schwartz à se joindre à lui. Formant un duo sur scène, ils ont prolongé le propos de Un. Comment définissons-nous notre identité?  Ils demandent au spectateur « Qui sommes-nous »? Le metteur en scène nous livre un questionnement riche et pertinent. Avec tact, humour et  empreint de son incroyable énergie de scène, Mani Soleymanlou pousse son spectateur à penser et retravailler notre rapport aux autres.

On constate que la société catégorise les gens en leur mettant des étiquettes et l’auteur tente avec brio de mélanger les cartes. Avec Trois, Soleymanlou invite une quarantaine de comédiens de diverses origines à collaborer au texte et à livrer un propos personnel. On comprend que tous ensemble, peu importe l’origine, nous sommes tous les mêmes. Mani Soleymanlou porte bien le rôle de chef d’orchestre, en assurant une mise en scène flamboyante et éclatée.

Trois, texte et mise en scène de Mani Soleymanlou, avec Emmanuel Schwartz et une quarantaine de comédiens. Présenté à la Salle principale du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui jusqu’au 17 octobre 2014.

Crédit photo: Valérie Remise

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *