À la uneSociétéHalloween masquée

Avatar Frederic Comeau5 novembre 20132 min

Plus d’une centaine de manifestants ont signifié leur désaccord à l’endroit du règlement municipal P-6 et de la loi fédérale C-309 en défilant le visage couvert pour une «mascarade d’Halloween», le 2 novembre dernier.

Organisée par le Conseil régional de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante à Montréal (CRAM), la manifestation a regroupé des étudiants, des militants de gauche et d’extrême gauche. «C’est en luttant que nous pourrons supprimer ce règlement qui brime notre droit de s’exprimer», a lancé un étudiant. Dès les premières minutes, le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) a déclaré la manifestation illégale. Si l’itinéraire de la marche n’a pas été divulgué aux policiers, le SPVM a finalement décidé de tolérer l’évènement.

Les manifestants ont sillonné les rues de l’Île pour dénoncer le règlement P-6 qui interdit le port du masque lors d’une manifestation et requiert le dévoilement du trajet. Le groupe a également contesté la loi fédérale C-309 qui punit l’utilisation d’un masque dans les mobilisations. «Nous considérons ces deux règlements comme anti-démocratiques, puisqu’ils restreignent notre liberté d’expression», a affirmé le co-porte-parole de l’ASSE, Justin Arcand.
Sous les slogans «la loi P-6, on s’en câlisse», «P-6 nous fait la guerre, guerre à P-6» ou «anti, anti, anti-P6», beaucoup de participants ont arboré un masque ou un costume. «Je suis ici pour m’opposer à l’État policier qui impose de plus en plus de lois pour restreindre les droits des citoyens, a déclaré l’étudiante en sciences politiques de l’UQAM, Sonia Palato. À la limite, on s’en fout du règlement P-6.» Tout au long de la manifestation, plusieurs pancartes de candidats municipaux ont été arrachées de leur poteau. «Nous avons le droit de manifester et de porter des masques», a soutenu le citoyen de Montréal, Maxime. La mascotte Anarchopanda était aussi de la partie.

La mairie dans le collimateur

La manifestation s’est déroulée une journée avant la tenue du vote pour les élections municipales. «Nous voulions remettre de l’avant le règlement P-6 peu abordé durant la campagne électorale, a expliqué Justin Arcand. Le choix de la date allait par contre en fonction de l’Halloween qui faisait référence au port d’un masque.» Sur ce dossier chaud, l’équipe Denis Coderre et la Coalition Montréal de Marcel Côté comptent conserver le règlement sous sa forme actuelle. Le Vrai changement pour Montréal de Mélanie Joly veut revoir la loi avec les policiers. Seul Projet Montréal dirigé par Richard Bergeron souhaite abolir le règlement P-6.

L’ASSE a fustigé également le gouvernement péquiste. «Le Parti québécois s’est élevé contre la loi spéciale, mais ne fait rien contre le règlement P-6 qui agit pourtant dans le même sens», s’est exclamé Justin Arcand. Une heure trente de marche plus tard, la manifestation s’est achevée au carrefour des rues Saint-Denis et Maisonneuve.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *