À la uneCultureUQAMUn pied dans l’univers de Janet Werner

Avatar Vincent Larin4 novembre 20132 min

Dans le cadre d’une année consacrée aux artistes féminines, la Galerie de l’UQAM présente l’exposition Another Perfect Day de la portraitiste montréalaise Janet Werner du 1er au 14 décembre prochain.

Composé d’une trentaine de tableaux, l’exposition présente les créations des cinq dernières années de Janet Werner. Les portraits abstraits de l’artiste représentent majoritairement des femmes, dont certaines avec des têtes d’animaux et sont le résultat de transformation de photos de mode. «En modifiant les traits de ces visages pour leur donner un aspect difforme, étrange, irrégulier, l’artiste pousse à la réflexion sur la beauté même des images qui sont à la base de ses créations», explique le chargé de projet en communication de la Galerie de l’UQAM, Philippe Dumaine. La plupart des œuvres de Janet Werner sont par ailleurs des collages. «Les superpositions de personnages sur ses tableaux démontrent que l’artiste les a longuement travaillés avant d’en arriver au résultat final», ajoute-t-il.

Exposée pour la deuxième fois à la Galerie de l’UQAM, Janet Werner qui est aussi professeure associée à l’Université Concordia, se réjouit à l’idée de présenter ses créations à l’Université du peuple. «La galerie de Concordia n’expose pas de peintures aussi souvent alors cette invitation de l’UQAM est wonderful pour moi», avoue la peintre. Elle mentionne aussi sa curiosité face au milieu francophone des arts et son intérêt d’y tisser des liens. «Il s’agit de deux communautés séparées mais il est incroyable de voir qu’on peut grâce à l’art passer par dessus cette différence», s’enthousiasme l’artiste.

L’exposition s’insère dans le mandat de la Galerie de l’UQAM de publier et exposer des artistes professionnels qui poussent à la réflexion sur l’art contemporain. Selon Philippe Dumaine, la présentation des créations de Janet Werner à l’UQAM permet de rejoindre un public qui normalement, n’aurait pas montré d’intérêt face à de telles œuvres. «Contrairement aux galeries privées qui attirent un public de connaisseurs, l’emplacement central de la Galerie de l’UQAM et son mandat encouragent n’importe qui, que ce soit un étudiant, un passant, un touriste à arrêté jeter un coup d’œil aux œuvres», soutient-il.

Une année axée sur les femmes

Afin de créer une thématique, la Galerie de l’UQAM programme uniquement des artistes féminins solo pour l’année scolaire en cours. Entre quatre et cinq autres artistes seront de passage pour la suite du projet, qui se déroulera tout au long de l’hiver et du printemps.

Au printemps dernier, l’exposition Projet Peinture avait présenté une diversité d’œuvres récentes réalisés par des artistes canadiens. Pour l’occasion, Janet Werner avait exposé un tableau pour la première fois à la Galerie de l’UQAM.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

À lire aussi