À la uneUQAMUn moment de répit

Catherine Lamothe28 octobre 20132 min

Dans le cadre de la journée de dépistage de la dépression, le Centre d’écoute et de référence tient ce lundi 28 octobre un kiosque à l’UQAM pour sensibiliser les gens à prendre soin de leur santé mentale. Les étudiants auront l’occasion de faire le point sur le stress et l’anxiété qu’ils peuvent vivre au quotidien.

Mise en place depuis une dizaine d’années, cette journée vise à offrir aux étudiants un moment de réflexion sur l’état de leur santé mentale à l’aide d’un questionnaire à remplir sur place. «On leur offre de l’écoute, on essaie vraiment de mettre les gens en confiance», explique l’intervenante psychosociale au Centre d’écoute et de référence, Mireille-Éliane Pilon. Lorsque les étudiants ont terminé de remplir leur questionnaire, des intervenants formés par le centre font le point avec les étudiants sur les résultats obtenus. «C’est important de les entourer puisque la plupart des élèves qui arrêtent remplir le questionnaire le font parce qu’ils ont un doute que quelque chose ne va pas», remarque l’intervenante.

Mireille-Éliane Pilon croit que la dépression touche particulièrement les étudiants. « Les étudiants évoluent dans un monde de performance, souligne-t-elle. Ils doivent jongler avec les études, le travail et les factures à payer et ce n’est pas tous les étudiants qui sont outillés pour passer à travers ça sans soutient.» Le professeur en psychologie spécialisé en santé mentale au Cégep de Trois-Rivières, Luc Blanchette, est aussi d’avis que les étudiants plus fragiles au stress risquent de développer des maladies mentales comme la dépression. «On dit souvent aux jeunes qu’ils sont chanceux parce qu’ils ont beaucoup de choix et de possibilités, mais pour certains avoir trop de choix peut devenir insécurisant», souligne le professeur, qui croit que la dépression est souvent liée aux problèmes d’anxiété.

Mireille-Éliane Pilon mentionne que les intervenants lors de la journée de dépistage de la dépression s’assurent de bien différencier les troubles dépressifs des simples moments de déprime. «On peut voir en analysant les symptômes si la déprime est passagère ou encore si elle due à une situation en particulier», explique-t-elle. Selon Luc Blanchette, les symptômes de la dépression varient selon les groupes d’âge. Chez les jeunes adultes, la dépression se caractérise le plus souvent par une tristesse, des signes d’impatience et une grande baisse d’énergie. Les gens touchés par la maladie ont généralement moins d’intérêt et de motivation au quotidien.

D’après le professeur de psychologie, une journée de dépistage de la dépression comme celle organisée par le Centre d’écoute et de référence est essentielle, et ce à tous les niveaux de scolarité. «De tous les troubles en santé mentale, les troubles de l’humeur sont les plus héréditaires et un dépistage précoce peut régler bien des choses», rappelle-t-il. Le kiosque sur le dépistage de la dépression du Centre d’écoute et de référence se tiendra ce lundi 28 octobre de 9 heures à 14 heures, au niveau métro du pavillon J de l’UQAM.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *