À la uneUQAMÀ vos moustaches, messieurs!

Avatar Maxime Van Houtte5 novembre 20122 min

L’UQAM délaisse le rasoir ce mois-ci, alors que plusieurs équipes se laissent prendre au jeu du «Movember».
Pour y participer, rien de plus simple. Il suffit simplement de se laisser pousser une moustache pour le mois en entier. L’objectif de ce boycott du rasoir? Amasser des fonds et accroître la visibilité auprès du public de la santé des hommes en général, du cancer aux maladies mentales.

Antidote 10

Depuis sa création en 2003, le mouvement «Movember» a pris une envergure impressionnante. À l’UQAM, plusieurs facultés ont même monté leur propre équipe pour prendre part à la campagne. C’est le cas, notamment, des facultés de communication et de droit. Alors que cette dernière compte près de 120 membres sur sa page Facebook «Movember droit UQAM», l’équipe de la faculté de communications s’est donné comme objectif d’amasser 2 000 dollars.

Pour Olivier Morneau, étudiant en journalisme qui participe à l’événement pour une deuxième année consécutive, le «Movember» représente à la fois une façon originale et amusante d’amasser des fonds pour une bonne cause. «On est en 2012. Les téléthons, les campagnes traditionnelles, c’est dépassé. On a du plaisir à se faire une moustache, c’est encore mieux en groupe parce qu’on peut s’encourager entre nous. Et malgré ce qu’elles disent, on sait que les filles aiment ça», ajoute l’étudiant dont le but personnel est de battre le montant de 250 dollars qu’il a recueilli l’an dernier.

Selon David Ellyson, étudiant en biologie, il s’agit simplement d’une partie de plaisir entre amis, voire une compétition pour celui qui aura la meilleure moustache à la fin du mois. «On ne sait même pas si on va réussir à amasser de l’argent avec ça, c’est vraiment juste pour le plaisir entre chums, on le fait car on prend plaisir à se laisser pousser la moustache», explique-t-il.

Une moustache d’origine australienne

Bien que le mouvement du «Movember» soit maintenant reconnu, ses origines le sont bien moins. Les premiers à avoir eu l’idée de ce concept ludique provenaient d’Australie. Mais c’est un autre groupe, toujours Australien, qui a fait du mouvement «Movember» ce qu’il est devenu aujourd’hui, en voulant remettre la moustache en vogue. L’évènement créé en 2003 rassemblait 30 participants, qui se sont laissé pousser la moustache pour trente jours. À l’époque, aucun don n’avait été recueilli. C’est ce groupe qui deviendra, l’année suivante le «Movember Foundation Charity» qui est à la base du mouvement mondial.

Crédit photo: Kristina Alexanderson

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *