Opinion>Méfaits diversTour d’horizon

Avatar Ewan Sauves10 avril 20122 min

On nous l’a suffisamment répété: la fin du monde approche à grands pas. Une méga production hollywoodienne nous a même montré ce qui nous attend, le 21 décembre 2012 prochain. Ironiquement, je me suis amusé, au cours de la dernière année, à penser que chaque grand événement/catastrophe qui se produisait avait pour source cette apocalypse inévitable prédite par les Mayas.

Si c’est le cas, le Québec n’est pas à l’abri des dangers. En effet, entre les multiples mouvements de revendications (Occupy, grève étudiante, etc.), la corruption dans la construction et un vaste jeu de chaises musicales en politique, 2011-2012 a été une année des moins faciles pour la collectivité québécoise.

Pour son édition de l’été, Montréal Campus vous propose, dans sa section société, trois portraits de personnalités habituées des manchettes. Des personnages qui, à leur manière, ont fait partie des vagues populaires de l’année.

L’ancien dirigeant de l’Unité anticollision Jacques Duchesneau ouvre le bal. Ce dernier publiait, en fin 2011, un rapport qualifié d’«explosif» sur la collusion. Mafia, trafic d’influence… l’ancien flic en a vu des vertes et des pas mûres. Aujourd’hui, de sa salle de classe de l’Université de Montréal, il se dit “fasciné” par le rassemblement populaire estudiantin, débuté il y a de cela huit semaines.

Ensuite, notre journaliste a eu un tête-à-tête avec François Rebello, le temps d’un café. Nouveau bras droit de François Legault, le départ du péquiste direction Coalition Avenir Québec est venu chambouler l’échiquier politique de la province. Si les Québécois étaient tannés du même discours qui n’en finissait plus, ce n’est pas le choix qui leur manque dorénavant, alors que plusieurs partis se sont rajoutés à la carte électorale (il ne suffit que de penser à la résurrection du Parti conservateur du Québec et l’Option nationale de Jean-Martin Aussant).

Finalement, on vous présente le parcours particulier d’une femme, à qui la vie ne lui a pas toujours souri. Fondatrice de l’unique centre de stomothérapie au pays, Caroline Dufour-Jean a tout de l’allure d’une guerrière. Alors que la Terre accueillait son sept milliardième humain en novembre dernier – «dossier naissances» à lire sur notre site Web –, l’originaire de la Mauricie nous rappelle que les femmes doivent encore et toujours se battre pour leur épanouissement.

Bon été à tous!

Ewan Sauves
Chef de pupitre Société
societe.campus@uqam.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

À lire aussi

Une balade dans le passé

Une balade dans le passé

12 mars 2018
3 min
Des initiations consentantes

Des initiations consentantes

14 septembre 2017
3 min