BaromètreDe partout jusqu’à nous

Sandrine Champigny25 octobre 20111 min

Carl David Ruttan est un grand voyageur. C’est le fruit de ses voyages et de ses découvertes qu’il étale dans sa nouvelle exposition, Trusted Everywhere by Everyone… L’artiste en profite d’ailleurs pour lancer dans un même élan un folio en édition limitée, Big Winner, et un livre d’écrits sur son œuvre, Printoptik.
Le lancement de ces deux œuvres concomitantes permet de mettre en relief le travail de l’artiste, spécialiste du collage. L’exposition présentée à la Galerie Maison Kasini regroupe une magnifique série de collages, tous faits à partir de morceaux de papier, de cartouches de cigarettes, bref de matières que Ruttan amasse au fur et à mesure de ses voyages.
La particularité, mais aussi la qualité du travail, réside dans la façon de présenter les œuvres. L’artiste fait un collage en très petit format pour ensuite le numériser en haute résolution et l’agrandir pour créer un tirage qui accompagne l’œuvre miniature. Le grand tirage comme l’original en petit format sont exposés, l’un à côté de l’autre.
Difficile de ne pas voir en l’art de Ruttan un art décoratif, pourtant au-delà de l’esthétisme de ses œuvres se lit une interprétation du monde propre à l’artiste qui amène une profondeur à l’exposition. En assemblant une image de soldat et une illustration d’un champignon nucléaire, par exemple, il réussit à faire passer un message sur la guerre d’une façon originale. Le côté ludique de son œuvre est lui aussi exploité et vient créer un équilibre dans l’œuvre générale.
L’utilisation des couleurs vives permet à l’exposition d’être très dynamique, très accrocheuse, ce qui est d’ailleurs une de ses grandes qualités. L’art postmoderne peut parfois sembler complexe, mais le travail de Carl David Ruttan allie esthétique et propos engagé en toute simplicité pour créer des œuvres accrocheuses et non conformistes.

Trusted Everywhere by Everyone… à Galerie Maison Kasini, du 19 octobre au 19 novembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *



À lire aussi

Projeter vers la voie lactée

Projeter vers la voie lactée

18 mars 2015
1 min
Nuit américaine

Nuit américaine

12 mars 2015
2 min
Tristesse objective

Tristesse objective

12 mars 2015
2 min