UQAMNager dans l’art

Avatar Anne Michèle Caty-Vermette15 septembre 20112 min

Après les murs de l’Université de Reykjavik, c’est au tour de ceux de la Galerie de l’UQAM d’accueillir l’œuvre photographique Some Thames de l’américaine Roni Horn. Le vernissage a eu lieu vendredi dernier, dans le cadre de la 12e édition du Mois de la Photo à Montréal.

Les photographies de Roni Horn capturent à différents temps de l’année les reflets du fleuve londonien de la Tamise. Elle photographie l’eau toujours du même endroit. Elle veut démontrer ainsi, qu’une même surface et une même matière peuvent changer d’aspect. «Elle est capable par la photo de décomposer les choses pour saisir le moment, analyse Anne-Marie Ninacs. Il y a une métaphore de l’eau qui est très importante. L’eau est partout sur la planète, mais c’est toujours la même eau.

Le professeur en installation vidéo et audio à la Faculté des arts de l’UQAM, Paul Landon, est un fervent amateur du travail de cette artiste américaine. «Son travail n’est pas une image en mouvement, mais elle comporte du mouvement quand même. Les images sont très complexes mais le processus photographique demeure très simple. » Selon Paul Landon, la disposition des photographies est très importante dans l’exposition Some Thames. «Il n’y a pas de début ni de fin. Je crois que c’est la volonté de l’artiste, mais aussi grâce à l’installation et au travail de la commissaire que l’exposition rappelle une boucle.», relève M. Landon.

Pour l’édition de cette année, la commissaire du Mois de la Photo à Montréal, Anne-Marie Ninacs, a choisi le thème Lucidité. Vues de l’intérieur. Cette thématique rejoint les propos sur l’introspection et la perception de soi des photographies de la photographe. «Roni Horn s’intéresse à la question de l’identité de façon plus psychologique», explique la commissaire Anne-Marie Ninacs.

Le Mois de la Photo à Montréal présentera l’œuvre de 25 artistes dans 14 lieux différents, dont la Galerie de l’UQAM. L’exposition Some Thames sera présentée à la Galerie de l’UQAM du 6 septembre au 8 octobre 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *