CultureFrancouvertes 2023 : de la variété pour clôturer les demi-finales

Alice Fournier29 avril 20233 min

Pour lire notre couverture complète des Francouvertes 2023, cliquez ici.

Les Francouvertes ont laissé place à la dernière soirée des demi-finales le 19 avril dernier au Cabaret Lion d’Or. Parazar s’est de nouveau illustrée de manière flamboyante, se taillant une place pour la finale. Brue et Jeanne Laforest n’ont pas réussi cet exploit, mais leur performance n’a pas été moins captivante pour autant. 

La musicienne Mélanie Venditti a introduit la soirée dans le cadre de la série « J’aime mes ex ». Confuse et hésitante, la Montréalaise participante de la 21e édition des Francouvertes s’est rattrapée avec son humour décapant et a réchauffé la salle au son de ses mélodies psychédéliques et pop. 

Sensuelle Brue

Originaires de Québec, Brue a proposé une prestation sensuelle, virile et militante à la fois. Du haut de ses talons aiguilles de six pouces, la chanteuse Sarah Michel-Brunnemer a fredonné de sa voix grave des paroles qui semblaient à première allure enfantines, mais qui cachaient une signification à nature sexuelle. 

Accompagnée d’une danseuse de « pole dance » vêtue d’un ensemble de lingerie en cuir noir, Brue ne s’est pas renouvelée par rapport à sa première apparition lors des préliminaires. Le public aura tout de même apprécié avec la même ferveur l’humour noir et tranchant de cette bande ultra provocatrice. Bien que le groupe ne se rende pas en finale, les Francouvertes auront assurément rempli leur rôle de concours-vitrine en faisant émerger Brue sur la scène musicale québécoise francophone.

Presque trop parfaite

La douce Jeanne Laforest a de nouveau chanté avec son cœur, et sa justesse a encore une fois été indéniable. Sa gestuelle et ses paroles lui ont donné des airs de professionnelle, comme si elle foulait les scènes depuis des années. Accompagnée de quatre musiciens et musiciennes, la chanteuse a offert des mélodies variées. Elle a proposé des introspections concernant des moments de sa vie, comme la solitude ou la douleur. 

Le spectacle a été touchant, mais presque trop lisse. La jeune femme n’est pas sortie des sentiers battus, tout comme Brue, qui ne s’est pas démarquée par rapport à sa première performance. Avec une voix aussi belle, le public se serait peut-être attendu à ce que Jeanne soit un peu plus originale. Sans se tailler une place dans le palmarès final non plus, elle aura cependant prouvé son aptitude à performer et à transmettre des émotions.

Retrouvailles en famille

La grande histoire d’amour entre Parazar et le public s’est poursuivie lors des demi-finales. Spontanée comme à son habitude, la jeune Québécoise algérienne de 26 ans a réussi ce que peu ont accompli pendant cette édition : faire danser le public dans une salle où il est habituellement assis. 

Parazar s’est éloignée de sa performance des préliminaires en interprétant à l’occasion des demi-finales une nouvelle pièce de son répertoire. En la chantant pour la première fois devant l’auditoire du cabaret, elle s’est démarquée de la concurrence et a proposé une facette inédite de son style musical, plus douce. 

Elle a finalement pris la troisième place du palmarès, lui assurant une présence lors de la finale du concours qui se déroulera le lundi 15 mai au Club Soda de Montréal. Parazar a évincé Peanut Butter Sunday du classement, alors que Héron et Jeanne Côté ont respectivement conservé leur première et seconde place. La soirée aura été nostalgique, puisque la finale des Francouvertes ne comptera que 3 artistes sur les 21 qui composaient la cuvée originelle de 2023. 

Mention photo : Alice Fournier|Montréal Campus

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *



À lire aussi