UQAMLes Citadines entament la saison du bon pied

Augustin de Baudinière16 octobre 20213 min

Vainqueure de ses trois matchs présaison, l’équipe féminine de volleyball des Citadins de l’UQAM a lancé sa saison vendredi soir en remportant difficilement contre les Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) en cinq manches.

Les Citadines ont puisé dans leurs ressources pour vaincre les Patriotes 3-2 en 2h30 de jeu lors de leur première rencontre de la saison du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) à domicile.

Vétérante de l’équipe, Gabrielle Archambault, accompagnée de ses coéquipières, se sont laissées porter par l’atmosphère bouillante de la salle, remplie de 250 partisan(e)s ravi(e)s de retrouver leurs joueuses. La saison 2020-2021 a été annulée en raison de la pandémie. « Il y avait beaucoup de monde, les joueuses étaient stressées et tendues », concède Claude Tremblay, entraîneur de l’équipe.

Un fracassant départ

C’est dans leurs anciens maillots qu’elles se sont rapidement démarquées en début de rencontre. Elles ont continué avec deux séries de cinq points, dont un as. D’abord fébriles, les Patriotes ont tenté de les rattraper, avant de céder face aux offensives de l’attaquante Marina Ajavon. Cette dernière a d’ailleurs fourni un jeu impressionnant en puissance.

La première manche dans la poche, les uqamiennes ont dû travailler fort pour aller en chercher une deuxième. Plus solides en défense, les trifluviennes sont parvenues à faire douter leurs hôtes, qui se sont finalement détachées pour l’emporter en fin de manche.

Ébranlées, ces dernières passent complètement à côté de la troisième manche. En face, l’attaquante Alissa Veilleux enchaîne les smashes tandis que ses coéquipières tiennent le filet.

Le long de la ligne du terrain, Claude Tremblay n’a pu s’empêcher de faire les cent pas. Il a bien tenté de donner du souffle à ses joueuses. Malgré plusieurs erreurs de l’UQTR, les Montréalaises ont craqué une seconde fois, avec une ultime faute au filet.

Physiquement drainées, les joueuses accusent du retard et les longs échanges prennent fin avec des fautes directes. Heureusement, Gabrielle Archambault garde l’équipe à flot et aligne les frappes surpuissantes dans une ambiance électrique.

Efficace et déterminée, la joueuse au centre des Citadins, Erlande Daclia, s’impose au filet. Tout sourire, elle contemple sa coéquipière Sabrina Maillé s’élever pour clouer le match avec une dernière frappe.

Une victoire méritée

« On ne s’était pas préparé à un match aussi long », avoue Gabrielle Archambault à la sortie du match.

Sereine quant à la capacité de l’équipe à afficher encore plus de cohésion sur le prochain match, elle salue l’investissement des onze nouvelles joueuses qui l’ont intégrée cette année. Elles ne sont que quatre vétérantes.

Elle s’attend à devoir composer une nouvelle fois avec l’ambiance du prochain match de dimanche, qui se jouera cette fois-ci à l’extérieur, à Ottawa. Après cette première victoire, la doyenne de l’équipe estime pouvoir se surpasser et laisser le stress de côté. « Il n’y a pas de panique, on va placer les choses », commente son entraîneur, Claude Tremblay.

Mention photo Manon Touffet | Montréal Campus

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *