UQAMLes Citadins privés de leur saison automnale

Avatar Mathieu Paquette28 septembre 20204 min

Après plusieurs semaines d’incertitude, la décision a finalement été rendue : la saison d’automne du sport universitaire québécois a été annulée. Malgré la déception, il n’était pas question d’attendre la prochaine saison pour relancer les activités chez les Citadins de l’UQAM, alors que les équipes profiteront de l’automne pour se préparer à un éventuel retour au jeu.

Antidote 10

Pour plusieurs, la décision du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) d’annuler ses compétitions universitaires jusqu’au 31 décembre 2020 n’a pas été une surprise. Le 8 juin, la fédération U Sports, qui chapeaute le sport universitaire au Canada, avait déjà rayé du calendrier tous les championnats nationaux prévus en 2020. Cette même journée, les fédérations régionales de l’Ouest, de l’Ontario et des provinces de l’Atlantique avaient annulé leurs compétitions automnales. Seul le RSEQ avait choisi d’attendre le début de la saison pour rendre son verdict. 

« On avait fait le choix d’attendre pour voir comment la situation allait évoluer, pour se donner le plus de chances de présenter des sports », a expliqué le coordonnateur du programme de sports d’excellence des Citadins de l’UQAM, Daniel Méthot. 

Sans compétition jusqu’au 31 décembre, le volet extérieur de la saison de soccer et de cross-country n’aura donc pas lieu. Les universités ont toutefois reçu la permission d’organiser des parties hors-concours entre elles et de poursuivre leurs séances d’entraînement si elles respectent les mesures sanitaires.

Les Citadins avaient planifié une dizaine de parties de soccer, autant au volet féminin que masculin, dans les prochains mois, mais la situation sera réévaluée en raison de nouvelles directives de la Santé publique. Un événement de cross-country pourrait aussi être présenté. 

Une déception pour les athlètes, une opportunité pour les entraîneurs

Tous les athlètes avec qui le Montréal Campus a pu discuter ont exprimé leur déception quant à l’annulation des compétitions cet automne. Toutefois, les équipes profiteront de cette pause forcée pour se préparer à la prochaine saison.

L’entraîneur de l’équipe masculine de soccer de l’UQAM, Christophe Dutarte, compte d’ailleurs utiliser l’automne pour travailler sur la chimie au sein de son groupe. En effet, la très grande majorité de ses joueurs ont intégré l’équipe il y a moins d’un an. « On les a donc sensibilisés à l’idée que, même si la saison était foutue sur le plan compétitif, c’est une année qui allait compter sur le plan de la cohésion du groupe. », précise-t-il. 

Le message de l’entraîneur a été bien saisi par ses joueurs, selon le milieu de terrain Miary Rakoto. « Depuis l’année dernière, notre objectif n’est pas nécessairement de remporter le Championnat canadien, mais plutôt de créer une dynamique dans laquelle tout le monde se sent bien », a assuré le jeune homme de 22 ans qui est avec l’équipe depuis 2018.

Après avoir connu une excellente saison en 2019 en participant à la finale provinciale, l’équipe féminine de soccer de l’UQAM utilisera cette pause pour assurer une belle transition en prévision de la saison 2021. « On va pouvoir vraiment rebâtir l’équipe, apprendre à connaître les nouvelles filles et à apprendre à jouer ensemble », a souligné la recrue de l’année du RSEQ en 2019, Karima Lemire.

Concilier sport et études à distance : un nouveau défi

Même si la saison compétitive a été annulée en soccer et en cross-country, l’automne sera tout de même chargé pour les athlètes. Tout en respectant les mesures sanitaires, les équipes continueront à s’entraîner à une fréquence pouvant aller jusqu’à quatre entraînements par semaine. Mais cette année, comme toute la communauté étudiante de l’UQAM, ils et elles devront négocier avec le nouveau défi que représente l’enseignement à distance.

Membre de l’équipe de cross-country des Citadins, Josiane Bélanger-Riendeau a d’ailleurs reconnu que l’enseignement à distance a nui à sa motivation depuis le début de la session. « En présentiel, l’entraînement amène une certaine discipline pour la gestion de notre horaire, mais maintenant que les cours sont en ligne, je trouve ça plus difficile de rester motivée », a-t-elle avoué. Malgré ces difficultés, l’enseignement à distance présente tout de même un avantage : « Au moins entre mes cours, je peux aller courir! »

Le RSEQ fera une autre mise à jour le 15 octobre afin de statuer sur la saison d’hiver 2021.

Photo Cheyenne Ogoyard | Montréal Campus

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *