CultureFrancouvertes 2020 : variété au menu

Avatar Marguerite Chiarello12 février 20204 min

Les 21 groupes et artistes de la cuvée 2020 du concours-vitrine Les Francouvertes ont été dévoilés ce lundi au Cabaret Lion d’Or. La programmation promet une diversité d’artistes francophones provenant d’horizons aussi variés qu’il y a de régions au Québec.

O.G.B, groupe sacré vainqueur des 23es Francouvertes a lancé les festivités en interprétant, entre autres, leur plus récent morceau Léo Major. Le rappeur du groupe, Franky Fade, a profité de l’occasion pour offrir ses conseils aux participants et participantes : « Il faut avoir du fun sur scène, c’est contagieux », lance-t-il tout sourire. 

Le concours, qui offre une variété de bourses et de prix aux participants et participantes, a d’ailleurs permis de découvrir des artistes comme Loco Locass, Les Cowboys Fringants, Lydia Képinsky, Dead Obies, Les soeurs Boulay, Philippe Brach et plusieurs autres.

 

Photo FRANÇOIS-ALEXIS FAVREAU MONTRÉAL CAMPUS
Kanen

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Parmi les concurrents et les concurrentes de cette année, on remarque Kanen, une artiste originaire de la communauté innue de Uashat mak Mani-Utenam, sur la Côte-Nord, qui chante à la fois en français et en innu. « Pour moi c’est important d’écrire en innu parce que je suis en processus de l’apprendre », explique la jeune femme en précisant que cette perte de la langue natale se produit fréquemment dans des communautés rapprochées de la ville. L’artiste folk se produira lors de la 6e soirée de la ronde préliminaire, le 23 mars, tout comme thaïs et Valence.

Formée de de Zilla et Yabock, deux amis du secondaire, dope.gng adopte un style que ses membres définissent comme du trap avec des influences emo, punk et pop, parsemé de dance. Comme son nom le suggère, le groupe s’intéresse aux enjeux autour de la consommation de drogue, mais également aux relations, ce qu’il décrit comme de la musique « feeling based ». « On parle de consommation, on ne se cache pas », clarifie Yabock tout en mentionnant l’aspect non-conventionnel de dope.gng. La formation performera sur la scène du Lion d’Or lors de la même soirée que le rappeur Vendou et le duo mixte Petite Papa le 9 mars prochain.

 

Photo FRANÇOIS-ALEXIS FAVREAU MONTRÉAL CAMPUS
Utopia et Narcisse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Souhaitant offrir un spectacle multidisciplinaire, Narcisse est un groupe électro-pop qui souhaite inclure la diversité sexuelle au coeur de ses prestations. Grâce aux performances drag de son acolyte Utopia, Narcisse aborde les enjeux queer. « Mon gros trip dans la vie c’est de reprendre des mythes grecs, de les moderniser, de les queerifier et un peu de me les approprier aussi  », mentionne l’interprète qui a donné son nom à sa formation. Iel sera sur scène le 2 mars prochain à la même occasion que l’artiste aux couleurs pop, soul et funk Jessy Benjamin et La Faune, groupe rock folk aux tendances électroniques. 

Pour les sept prochaines semaines, trois artistes prendront le micro chaque lundi dans le but de se hisser au palmarès des neuf demi-finalistes, puis au sein des trois finalistes. Chacune des soirées sera lancée par le segment J’aime mes Ex durant lequel des artistes des éditions antérieures du concours tel que Alfa Rococo, Louis-Jean Cormier et Lou-Adriane Cassidy sont invité(e)s à réchauffer la foule. La finale du concours sera présentée le 4 mai prochain au Club Soda. Une bourse de 10 000$ sera remise au grand vainqueur ou à la grande vainqueuse de cette 24e édition.

Photos FRANÇOIS-ALEXIS FAVREAU MONTRÉAL CAMPUS

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *