CultureFrancouvertes 2019 : O.G.B frappe à nouveau

Camille Avery-Benny17 avril 20193 min

Dans un Lion d’Or débordant, le public et le jury ont dit oui au mariage du jazz et du rap signé O.G.B, lors de la deuxième soirée des demi-finales des Francouvertes, mardi soir.

O.G.B, « c’est trois lettres, c’est sept bons chums, c’est une famille », a lancé le rappeur de la bande, Franky Fade, en début de performance. Combinant le flow bilingue de Fade et le jazz aux accents hip-hop, le septet s’est imposé par son aisance. 

Enchaînant les arrangements travaillés, le groupe a livré sept chansons plus engageantes les unes que les autres, tout en prévoyant un moment de gloire pour chaque instrument; que ce soit la basse de Vincent « Claude » Bolduc-Boulianne ou la « clarinette plaquée en or massif » d’Arnaud « ict » Castonguay.

C’est d’ailleurs sur un solo de clavier enflammé de Vincent « GreenPiece » Favreau que s’est conclue la performance d’O.G.B, alors qu’une partie de l’audience s’était levée pour bouger au rythme de Pousse l’ananas. Cette prestation équilibrée a su convaincre le public et le jury de réserver au groupe le premier rang du palmarès provisoire des demi-finales.

Mardi groovy

Après une première partie livrée par Les Sœurs Boulay, remplie de nouveautés, les sept membres de Comment Debord sont monté(e)s sur scène sous les applaudissements généreux de la foule. Avec dans ses rangs des musiciens et musiciennes apportant tous et toutes une couleur singulière aux compositions, le groupe peut compter sur la force du nombre.

Si les harmonies mettant en vedette les voix de Rémi Gauvin et d’Alex Guimond ont été d’une efficacité directe, les sept voix de Comment Debord superposées ont quant à elles eu l’effet d’une bombe sur le public allumé. Le groove soutenu brillamment par la guitariste Karolane Carbonneau n’a toutefois pas permis à la formation d’accéder à la finale du concours.

Le rythme dans le sang

Dear Denizen a à son tour fait une entrée dramatique, alors que son quatuor de musiciens entamait la chanson Je rentre à la maison sous un éclairage bleuté. Couvert d’un voile translucide, le Congolais d’origine a également arboré une tunique, des gants blancs ainsi qu’une cagoule ornée de faux diamants.

L’artiste a par la suite graduellement laissé tomber ses nombreux accessoires pour laisser plus de place à la musique. D’un naturel indéniable, l’auteur-compositeur-interprète a occupé la scène par ses mouvements passionnés ainsi que par sa voix chaude et juste. À l’issue du vote de fin de soirée, les rythmes afro-rock de Dear Denizen ne lui ont cependant pas valu de ticket pour la finale des Francouvertes.

La dernière soirée des demi-finales se tiendra ce soir au Lion d’Or, où l’endiablée Poulin, le décomplexé Alex Burger et le trio intrépide CE7TE LIFE tenteront d’accéder à la finale, qui aura lieu au Club Soda le 6 mai prochain. O.G.B, P’tit Belliveau et Thierry Larose demeurent, pour l’instant, en tête du palmarès.

photo : FLORIAN CRUZILLE MONTRÉAL CAMPUS

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *