CultureLe théâtre à l’honneur à UQAM en spectacle

Étienne Robidoux23 mars 20195 min

C’est le monologue théâtrale et poétique Tête à cul de bouteille, écrit et interprété par Constance Malenfant, accompagnée de Mathilde Boudreau et de Félix Desjardins, qui a remporté le premier prix de la 14e édition d’UQAM en spectacle, qui se tenait hier soir au Théâtre Corona.

Neuf groupes ou artistes sont monté(e)s sur scène pour présenter des numéros variés. Bien que la plupart des performances étaient de type musical, les spectateurs et spectatrices ont également eu droit à des numéros de danse, de théâtre et de poésie.

Tête à cul de bouteille, l’une des deux créations théâtrales de la soirée, a permis à Constance Malenfant, Mathilde Boudreau et Félix Desjardins d’obtenir le grand prix de 1000 $. « C’est l’histoire d’une commotion cérébrale dans un party d’Halloween », indique l’auteure et interprète de la pièce, Constance Malenfant.

Pour ce monologue théâtral, l’étudiante à l’École supérieure de théâtre de l’UQAM s’est inspirée d’un incident qu’elle a subi l’automne dernier, alors qu’elle se trouvait dans une fête et qu’elle a été accidentellement assommée par une bouteille de verre.

La pièce, chargée d’émotion et d’intensité, était appuyée par un savant jeu de lumière de Mathilde Boudreau et une ambiance sonore travaillée par Félix Desjardins. « J’ai écrit le texte en pensant aux conceptions sonores et d’éclairage, souligne Constance Malenfant. Je trouvais que c’était dépendant les uns des autres et qu’il ne pouvait pas manquer une des trois composantes. »

Folk et danse à l’honneur

Pour sa part, le dynamique groupe Chaud et humide a offert une solide performance musicale sensuelle oscillant entre le jazz et le rock qui a charmé la foule, récoltant le prix du public. La prestance vocale de la chanteuse Jasmine Desbiens était à la fois puissante et feutrée. La chanteuse et les musiciens et musiciennes, issu(e)s du baccalauréat en musique de l’UQAM, se sont démarqué(e)s par leur chimie sur scène.

C’est grâce à son numéro folk électrisant que la formation Les Amourettes contemporaines s’est hissée en deuxième place du classement. Le groupe a voulu aborder l’« amour d’une manière contemporaine, au goût du jour », explique l’auteure-compositrice-interprète Marie-Ève Desmarais. Elle était accompagnée de Maxime Patenaude-Poirier à la guitare et de Nicolas Lafortune au cajón.

Ce sont entre autres les arrangements musicaux et les progressions harmoniques étoffées du groupe qui ont joué en leur faveur, ont révélé les juges Yannick Turcotte, Sabrina Leroux, Mathieu Aubre, Catherine Pinard et Horia Vlad Guzu. Ils et elles ont été sélectionné(e)s pour leur apport dans le milieu musical, étant tous et toutes des personnes qui s’y démarquent.

La troisième place a été décernée à la danseuse Mathilde Richer pour sa chorégraphie de danse moderne Encore la dernière fois. Celle qui n’a aucune formation en danse avait remporté la troisième place et le prix coup de cœur du public lors de la dernière édition.

La danseuse a élaboré son oeuvre à partir des sentiments « d’impuissance, de déception, mais aussi d’amour », exploitant un côté paradoxal entre ces émotions qui se mélangent, affirme-t-elle. « C’est le numéro sur lequel on a été unanime en termes de positionnement, exprime le juge Mathieu Aubre. Il n’y a pas eu de débat sur celui-là. On savait qu’on voulait l’avoir dans les trois premiers. »

La radio étudiante de l’UQAM, CHOQ, a récompensé le groupe folk Souvenir de Rosemont en lui décernant une bourse de 1000 $ afin de publiciser un album ou un spectacle.

Géraldine Saucier, étudiante au certificat en création littéraire de l’UQAM, a composé la musique et les textes de Souvenir de Rosemont, accompagnée d’Amylie Poirier, d’Éric Clermont et de Vincent Michaud. En septembre prochain, le groupe prévoit sortir un EP de même qu’un recueil de poésie.

Avec une thématique nostalgique et une pointe de mélancolie, Souvenir de Rosemont a présenté deux chansons entrecoupées de poésie, s’articulant autour des éléments du quotidien et de la vie de quartier montréalais.

Humour et artiste invité

L’animateur Gabriel Archambault, étudiant en communication, a suscité plusieurs rires de la foule avec ses interludes humoristiques efficaces, avec des numéros de stand up sur des sujets variés tels que les voyages, les plantes ou la publicité.

Pendant que débattaient les juges, l’auteur-compositeur-interprète Jérôme 50 et le multi-instrumentiste Philippe Gagné sont montés sur scène pour installer une ambiance décontractée à souhait. Durant une vingtaine de minutes, les deux musiciens ont joué cinq langoureuses chansons, dont Skateboard.

« On a eu des performances de qualité assez professionnelle, exprime Mathieu Aubre. On s’est pas mal parlé de potentiel de continuation de carrière. Je pense que c’est ce qui a joué dans pas mal de décisions. »

Le trio derrière Tête à cul de bouteille représentera l’UQAM à la finale nationale d’Univers-cité en spectacle à Trois-Rivière le 30 mars prochain.

« 1 de 5 »

photos: LILA MAITRE MONTRÉAL CAMPUS

  • Philippe

    24 mars 2019 at 12:55

    Y’a t-il possibilité d’avoir accès à quelques photos de. Chaud et Humide?

    Merci d’avance.

    La

  • Desjardins marie

    24 mars 2019 at 20:07

    Magnifique textes Geraldine Saucier ! Pour l’avoir entendue chanter sur un stage extérieur dans le quartier Maisonneuve à MTL!! Bravo à cette voix montréalaise et des textes touchants!! Bravo pour ce prix à toi et toute ton équipe!!!

    La

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *