À la uneCultureUQAM en spectacle : Amande grande gagnante

Gabriel Bernier Gabriel Bernier18 mars 20173 min

La 12e édition de la finale d’UQAM en spectacle a couronné le trio musical Amande dans une soirée mêlant musique, danse et humour, le 17 mars dernier. Le public rassemblé pour l’occasion au Théâtre Plaza a pu apprécier dix numéros signés par des artistes uqamiens.

Rebecca Leclerc, Joséphine Simard et Alexandrine Rodrigue ont ainsi remporté le premier prix d’une valeur de 600 $, grâce à leur numéro musical qu’elles qualifient d’« organique ». Unies derrière un seul et même micro, avec guitare, violon et alto à la main, les étudiantes donnaient l’impression de livrer un concert intime dans une salle pourtant remplie.

« Je crois que les juges ont été séduits par notre authenticité. Nous  jouons ensemble depuis tellement longtemps », explique Alexandrine Rodrigue, l’auteure de l’une des deux compositions offertes par Amande. Les trois étudiantes en étaient à leur première participation à la finale d’UQAM en spectacle.

Le deuxième prix a été attribué à l’auteure-compositrice-interprète Michaëlle Richer, qui avait remporté en 2015 le prix Festival en chanson de Petite-Vallée lors de la finale nationale de Cégeps en spectacle.

L’ancienne gagnante qui étudie en création littéraire n’a pas que livré deux textes sensibles et réfléchis au piano, elle a aussi fait preuve d’une grande humilité. « Mon objectif était de rester indifférente face au dévoilement des gagnants, et de m’attarder à l’aspect qualitatif de ma performance », dit-elle.

Franklin Cantegrel, gagnant du troisième prix et sacré coup de cœur du public, a quant à lui transformé le succès commercial Femme like you de K-Maro en une version personnelle et sentie. L’étudiant a ensuite pris sa guitare pour interpréter l’une des compositions de son prochain EP, Histoire de.

Mention spéciale à Jeff Perreault, récipiendaire de la bourse décernée par CHOQ.ca, qui, dans son numéro intitulé Avec prétention, ne se prenait pas du tout au sérieux. Celui qui, trente minutes avant le spectacle, ne connaissait pas encore ses paroles par cœur a fait rire le public avec sa musique à penchant humoristique. « J’aime être là pour faire oublier aux gens que c’est un concours », rigole-t-il.

Faire rayonner l’Université

UQAM en spectacle donne la chance aux étudiants uqamiens de faire valoir leurs talents artistiques, tout en assurant le rayonnement de la langue française. Et ces talents, ils sont multiples. Outre les numéros gagnants, les spectateurs ont eu droit à de la musique aux sonorités électro-rock, à des pas de danse improvisés et à l’humour excentrique des animateurs Sophie Simard et Julien Landry Arcand.

La metteuse en scène du spectacle, Annie-Claude Richardson, se dit satisfaite du déroulement de la soirée et particulièrement du travail des animateurs. « On a bien géré le tout. Mon équipe d’animation a su conserver son énergie tout au long de la soirée », se réjouit-elle.

C’est la pétillante humoriste Rosalie Vaillancourt qui a diverti le public durant la délibération des juges. Du haut de ses 24 ans – et avec un impressionnant sens de la répartie – la diplômée de l’École nationale de l’humour en 2015 a mis la touche finale à une soirée réussie.

Quant à la formation Amande, elle poursuivra sa route le 25 mars prochain à Québec à l’occasion de la finale pancanadienne d’Univers-Cité en spectacle. L’événement d’envergure nationale opposera les gagnants des finales locales des huit universités québécoises participantes et du Campus St-Jean de l’Université de l’Alberta.

Photo: MARTIN OUELLET-DIOTTE MONTRÉAL CAMPUS

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *