À la uneSociétéDépression: l’inflammation du cerveau comme piste d’explication

Mélina Soucy23 octobre 20162 min

L’inflammation de certaines cellules du cerveau est mise en cause chez certains patients atteints de dépression. C’est ce que révèle une nouvelle étude menée par des chercheurs du Groupe McGill d’études sur le suicide (GMES) de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas.

« Cette découverte permettra de faciliter la compréhension de ce trouble de santé mentale et devrait aider à l’identification de nouvelles cibles thérapeutiques », explique Naguib Mechawar, membre du groupe de chercheurs au département de psychiatrie de l’Université McGill.

C’est en comparant les cerveaux de patients en santé et ceux atteints de dépression que les chercheuses Susana Gabriela Torres-Platas et Corina Nagy ont observé une nette différence dans leurs structures neuronales. Elles ont remarqué que certaines cellules du système limbique, la partie du cerveau qui gère nos émotions, étaient enflées chez les personnes dépressives. Ces cellules, appelées astrocytes en raison de leur forme étoilée, sont connectées aux vaisseaux sanguins et servent à protéger les neurones.

Ce gonflement serait dû, selon M. Mechawar, aux astrocytes qui réagissent à un environnement pro-inflammatoire. « Le stress psychosocial est à l’origine de ce type d’environnement chez les personnes souffrant de dépression », précise le chercheur. Le stress entraîne l’activation des voies inflammatoires dans le cerveau qui se désensibilisent progressivement. La désensibilisation finit par causer l’inflammation du système immunitaire qui se manifeste par le grossissement des astrocytes. Le cerveau réagit donc à la dépression comme le corps réagit à une infection : le patient a moins d’interactions sociales, perd l’appétit, fait de l’insomnie, vit de l’anxiété et ressent une grande fatigue. « Sauf que dans le cas de la dépression, les symptômes ne disparaissent pas aussi rapidement que lorsque l’on traite une infection », ajoute M. Mechawar.

Des facteurs connexes

Les chercheuses ont également observé une autre distinction chez certaines personnes atteintes de cette maladie mentale, mais avec une autre cellule non neuronale : la microglie. Une augmentation significative de l’activation de cette cellule, responsable entre autres de la défense immunitaire dans le cerveau, serait visible chez les échantillons appartenant à des patients dépressifs.

« Pour le moment, combiner antidépresseurs et anti-inflammatoires semble être une solution prometteuse chez les patients concernés par l’inflammation », révèle Naguib Mechawar. Autrement, le neurobiologiste propose aux personnes qui souffrent de dépression de faire de l’exercice et de perdre du poids, car cela aussi peut réduire l’inflammation du cerveau et, par le fait même, aider à traiter la dépression.

Cette découverte représente « une nouvelle avancée dans l’étude du cerveau humain », croit Yves Bujold, psychologue à la clinique médicale (privée) Avenir MD. L’innovation scientifique n’aura cependant « pas d’impact sur le travail des psychologues, car ils s’intéressent à l’aspect physique, social et émotif de leurs patients ».

La recherche post-mortem du GMES a été effectuée sur des échantillons de la Banque de cerveaux Douglas-Bell Canada qui compte près de 3 000 spécimens.

Photo: CATHERINE LEGAULT

Un commentaire

  • Michelle Beaudin

    9 avril 2020 at 01:10

    Mon Dieu ,je me reconnait ,dans ce que vous expliquer ,,,,,1Gros probleme ,je ne peu pas trop bouger ,si je bouge 5 a 10 minute ,j’enfle les jambes le corps et ma tete je deviens le visage rouge comme 1 coup de soleil mon corps devient mouatte (mouiller) et je m’assoit car je ne peu pas fonctionner ,wow je viens éssoufler a la moindre petite efforts ,et si par malheur il fait chaud, ces ma mort ,mon visage est supert rouge et je deviens le contour de la bouche blanc comme bozo le clown . Je pese 125 a 130 lbs avant etre malade mon poids était entre 100 lbs et 105 lbs ,je suis diagnostiquer ,chimicosensitible, fybromialgie ,fatigue chronique ,électrosensibilité ,choc post traumatique subit aux travail en 2011 années et ceci subit a répétitions ,,le choc paust a déclencher toute mes problemes de santé et mon médecin a trouver une bactéries dans mon sang griffe de chat ceci pour combler le tout ca aurait déclencher aux stress de violence aux travail ,,le moindre stress déclanche des symptomes ,je suis fatiguer déprimer et sans aide ,j’ai travailler dans les hopitaux et mes probleme de santé on déclancher du a violence subit et le pire a tout ca pas aide mon médecin essaie de m’aider du mieux quil peu ,je l’aime beaucoup ,,,,,ect,,,je suis a la cour avec l’employeur qui na j’amait respecter mes papier médical des médecins traitant meme les dr de employeur avisait mes probleme de santé ,il on jamait rien faite la seul chose j’amait collaborer et nier et me discridité ,j’ai perdu ma santé et tout a suivit ,avant que je travail a hopital j’avait 1 tres bonne santé et une belle qualité de vie ,je m’avait réaliser j,avait fin 47 ou 48 ans ,une belle maison je travaillait en décoration architechturial (mur ) ce choix aller dans les hopitaux aider les gens était une nouvel orientation ,1 nouvaux départ une voile dans l’ame ,quel mur que j’ai foncé …..en 2014 j’avait encore mon petit bas de laine que je m’avait ramasser dans le temps des contrat de déco un 1 petit bas de laine de $ 13.000 environ je suis sur ,aujourd’hui je suis dans 1 néan perte perte perte l’aide social quil on refuser en 2017 que ji avait droit ,j,ai coucher par terre dans une maison en construction pas fini oui malade et victime de corruption en 2019 a la cour pour une cause aux TAQ aide social les 2 juges avait pas le bon dossier il avait le dossier du TAT ,il on procéder quand meme ,j’ai 1 témoin clé mon témoin l’enqueteur de mon dossier …j’ai de la difficulter a manger et avec le covid-19 les gens qui on perdu leur emploie von recevoir $2.000 / mois wow ,,moi j’ai tout perdu cause 1 ere employeur refuser de me donner salaire 2016 et 2017 année ,j’ai perdu mon truck jeep sahara 2013 ,j’ai 1 bazou 2004 toyota 244 kl wow malade ,seul,et sans aide ,j’ai écouté a lcn M.Legault il a dis il n’est pas question qaux québec 1 québécois ne ce nourrise pas ,moi j’ai subit ceci pendant des années et encore aujourd’hui a cour a me débatre que assurance ssq me paye ca fini peu et chu malade le stress augmente mes symptomes chu épuiser j’ai 61 ans j’ai besoin aide es-ce-que ces ca aller aider les autres et finir comme ca ? du aux choix carriere hopitaux Jésus Christ si texiste pour moi aussi envoie moi de l’aide .j’ai aucun probleme alcool ,de jeux ,de drogue ,rien je suis avec mon petit chien merci de m’avoir lue

    La

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *



À lire aussi