À la uneUQAMRenaissance de l’AFESPED | La dissolution, et après?

Avatar Louis Pelchat-Labelle4 avril 20163 min

Près de 70% des potentiels membres de la défunte Association facultaire des étudiants et étudiantes de science politique et droit de l’UQAM (AFESPED) sont en faveur du retour de leur association. Démantelée il y a de cela un an presque jour pour jour, l‘AFESPED pourrait renaître de ses cendres. 

https://aqper.com/fr/concours-etudiant-2021

C’est lors d’une assemblée générale qui s’est déroulée le 20 janvier qu’a été soulevée l’idée de faire un sondage.  Le comité mandaté s’est formé sur une base volontaire, avec une invitation à toutes les associations modulaires d’y participer. Le sondage soumis aux membres ne traite pas seulement de la possible renaissance de l’AFESPED, mais soulève aussi la question de sa représentativité ainsi que des diverses critiques qui étaient adressées à l’association étudiante. On soulève notamment la durée des assemblées générales, jugées trop longues, ainsi que la réserve politique dont devraient désormais faire preuve les exécutants. Le coordonnateur du comité d’accréditation, Daniel Bélanger, affirme que la charte des règlements devrait être prête d’ici quelques semaines, puis pourrait être entérinée en assemblée générale avant la fin de la session. «De cette manière, à l’automne, on commencerait le processus d’accréditation à un rythme où tous les membres pourraient suivre les détails, et l’AFESPED serait de retour en hiver 2017», explique-t-il.

Pour Camille Grenon, membre du comité d’accréditation, il est important de tenir compte des résultats pour rédiger les nouveaux statuts et règlements. «On essaie évidemment d’avoir un consensus pour satisfaire les membres par rapport aux conclusions du sondage, mais les résultats sont vraiment polarisés, ce qui ne rend pas la tâche facile», souligne-t-elle. Les répondants étaient divisés notamment sur la possibilité d’une affiliation à l’Association pour solidarité syndicale étudiante (ASSÉ), sur la pertinence des débats en assemblée pour prendre des décisions réfléchies ainsi que pour l’implication de l’association dans la mobilisation politique.

Samuel Cossette, maintenant représentant étudiant sur le conseil d’administration de l’UQAM et ayant été délégué aux affaires externes pour l’AFESPED pendant deux ans, a mentionné être à la disposition de celle-ci pour aider le processus d’accréditation. «Il sera important d’améliorer plusieurs choses au sein de l’AFESPED, entre autres les liens avec les associations modulaires, ainsi que les manières de rejoindre les membres pour que les assemblées générales soient plus populeuses, énumère celui qui n’est plus pour le moment membre de l’Association.

Selon la loi provinciale sur l’accréditation des associations étudiantes, l’une des conditions principales pour qu’une association soit éligible à l’accréditation est qu’elle obtienne en sa faveur la majorité des voix, à la suite d’un vote par scrutin secret, et que cette majorité représente au moins 25% des membres.

L’accréditation auprès de la loi permettra à l’AFESPED d’avoir un local et un mobilier, d’avoir accès gratuitement à des tableaux d’affichage et des présentoirs, d’obtenir la liste des étudiants qui fréquentent l’établissement d’enseignement et leurs coordonnées, et de  faciliter son financement grâce à une cotisation obligatoire pour tous les étudiants des groupes qu’elle représente.

Photo : Alexis Boulianne

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *