À la uneCultureMaturation éclectique

Avatar Samuel Lamoureux18 mars 20152 min

Avec 22h22, Ariane Moffatt résiste au spleen du vieillissement et s’offre la lumière. Le rythme est juste, bien que certains thèmes nous rappellent l’actualité essoufflée.

Un album fiction, voire un album rêve, Ariane Moffatt revendique totalement ses référents, assimilant même son inspiration à un état de conscience altérée, celui qu’elle et sa compagne ont vécu lors des premiers mois d’existence de leurs jumeaux dans les mois précédant l’album.

C’est en ce sens que le son beaucoup plus électronique que ses productions précédentes est plus qu’approprié, où on verra passer autant Kraftwerk que des synthétiseurs très disco. La voix d’Ariane Moffatt embrasse sans problème cette électro éclatée et sentie. On la sent et l’entend, même plus qu’avant. Bien que sa voix semble intemporelle, le regard porté sur sa condition représente bien le contraire. Dès la troisième chanson, on entendra la chanteuse nous glisser le trop juste Est-ce que je l’enterre avant qu’elle ne s’envole, en parlant bien sûr de sa jeunesse. À 35 ans, n’est-ce pas de la lucidité artistique. Elle aurait même dit en entrevue: «c’est la première fois que je sens une génération d’artiste plus jeune que moi». Elle en est consciente, mais reste optimiste, éclectique.

Si la très pop Debout rentre très justement en 118 bpm, avec une tournure des années 1980 qui ferait danser n’importe quel néophyte, le thème de la suivante, Les Tireurs Fous, se conjugue mal au contexte social actuel. Je préfère un monde inventé à la violence ambiante, ce vers tiré de la quatrième piste transpire un grand malaise, on répondra que l’art n’est peut- être pas politique, mais l’artiste n’est jamais hors de la société. Cette chanson ne passe pas, mais c’est bien la seule.

22h22 est donc un incontournable non seulement pour les partisans originels d’Ariane Moffatt, mais aussi pour tous les amoureux d’électro pop lucide. L’album annonce le printemps, mieux que Jean Leloup, et nous fait rêver, mieux que Pierre Lapointe. Il ne faut plus s’inquiéter: Ariane Moffatt vieillit, peut-être mieux que tout le monde.

22h22, Ariane Moffatt, Simone Records.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *