À la uneUQAMLa colère gronde au SPUQ

Avatar Frédéric Bolduc17 février 20152 min

Des syndicats d’employés ainsi que des associations étudiantes de l’UQAM ont brûlé symboliquement le document du Plan d’atteinte de l’équilibre budgétaire de l’administration de l’Université dans le cadre d’une manifestation qu’ils avaient organisée et à laquelle participait une centaine de personnes ce midi à la Place Pasteur.

«On conteste cette lecture des faits. C’est faux!», a affirmé la présidente du Syndicat des professeurs de l’UQAM (SPUQ), Michèle Nevert, en parlant du constat que fait l’administration de l’Université à propos de sa situation financière. Selon le Plan d’atteinte de l’équilibre budgétaire déposé en janvier dernier par la direction de l’UQAM, l’établissement aurait un manque à gagner de 20,7 millions de dollars pour boucler son budget 2015-2016. Le SPUQ affirme que, si l’UQAM manque d’argent, c’est qu’elle a financé l’achat d’immeubles avec l’argent qui devait financer les salaires des employés.

«L’UQAM est bel et bien placée devant un manque à gagner de 20,7 millions de dollars», a répliqué par voie de communiqué le Service des communications de l’université. Le texte affirme aussi que les états financiers de l’UQAM sont vérifiés par le Vérificateur général du Québec et que ce dernier ne conteste pas leurs résultats.

Des représentants d’associations étudiantes en ont profité pour haranguer les manifestants en évoquant la possibilité, au cours du printemps, d’une mobilisation semblable à celle du printemps 2012. Ils envisagent la grève générale. «Il faut continuer à se mobiliser, il faut continuer de faire comprendre au recteur qu’on va le talonner», a affirmé le président de l’Association étudiante de l’École des sciences de la gestion de l’UQAM Gabriel Boileau.

L’administration de l’UQAM a récemment proposé une baisse de salaire de 2 % à ses 1150 professeurs et à ses 1800 chargés de cours afin de renflouer ses coffres. Leurs conventions collectives sont échues et c’est dans ce contexte de négociation qu’est venue cette proposition. L’UQAM a fait des compressions budgétaires de 12,4 millions de dollars en 2012-2013 et de 6,2 millions en 2013-2014. Pour ce qui est des étudiants, des votes de grèves auront lieu dans les prochaines semaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *