À la uneUQAMComme sur deux roulettes

Avatar Ariane Labrèche1 octobre 20143 min

Du 23 au 1er octobre se tient la campagne de sensibilisation sur la sécurité à vélo de l’UQAM. Après un été mouvementé qui a donné lieu à plusieurs accidents graves impliquant des cyclistes, la campagne de sensibilisation sur la sécurité à vélo de l’UQAM et le SPVM tentent tous deux d’améliorer le bilan routier.

Antidote 10

 

Selon l’agent conseillère au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) Nathalie Valois, plusieurs cyclistes enfreignent des règles du code routier régulièrement, comme rouler sur le trottoir ou avec des écouteurs. Le problème majeur reste le non-port des phares. «Seulement 25% des cyclistes les installent», déplore-t-elle. Le SPVM en a remis 3000 aux cyclistes cette semaine dans le cadre de sa campagne Éclairage actif. Malgré tout, le comportement le plus dommageable, l’emportiérage, vient des automobilistes. «L’an dernier, 107 cyclistes ont été blessés de cette façon, et on compte déjà 128 cas cette année», note l’agent.

 

Préposé à la prévention et à la sécurité à l’UQAM, Achim Alfred, s’occupe du kiosque de sensibilisation depuis plusieurs années. Son équipe et lui s’efforcent d’éduquer les employés et étudiants de l’UQAM sur les comportements à adopter en vélo. Ici, le problème réside surtout parmi les cyclistes qui roulent dans les cours intérieures. «Si les cyclistes entrent dans la cour du pavillon Aquin ou Président-Kennedy sans descendre de leurs vélos, il y a un risque de collision avec les piétons ou avec les enfants qui fréquentent les garderies», explique Achim Alfred. Afin de remédier à la situation, le comité distribue des dépliants toute l’année et se rend sur le terrain durant la semaine de prévention. «On fait tirer des phares et on donne de l’équipement aux gens», note-t-il. Selon lui, le bilan est positif. «On voit plus de casques, de réflecteurs. Je dirais que la situation s’améliore», se réjouit Achim Alfred.

 Même son de cloche 

Le SPVM met beaucoup d’effort dans la prévention, notamment par sa campagne 100% vigilant. Selon Nathalie Valois, les efforts portent fruit, malgré une vague d’incidents graves cet été. «Les accidents graves ressortent plus parce qu’il y a beaucoup moins de collisions mortelles cette année. On comptait cinq décès à pareille date l’année dernière, alors que jusqu’à présent nous n’en déplorons qu’un seul», note Nathalie Valois. Afin de prévenir un autre accident comme celui-ci, la campagne 100% vigilant, qui vise tous les usagers de la route, s’est concentré sur les cyclistes du 2 juin au 25 août. «Nous avons mis en place une brigade à vélo qui ont rejoint 13 000 cyclistes, notamment en ciblant des intersections achalandées comme Rachel et Brébeuf», explique l’agent Valois. Le SPVM a distribué des casques ou des réflecteurs, un geste que les préposés de l’UQAM ont également posé.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *