À la uneUQAMLa créativité pour se libérer

Marilou Muloin-Robitaille6 novembre 20131 min

Dans le cadre de la semaine de sensibilisation aux dépendances, le Centre d’écoute et de référence tient un kiosque au niveau métro du pavillon Hubert-Aquin du lundi 4 au mercredi 6 novembre prochain. En plus d’aller chercher de l’information, la communauté uqamienne est invitée à s’exprimer à l’aide de peinture sur une grande fresque prévue à cet effet.

La semaine a pour but de sensibiliser la communauté universitaire et de lui fournir les références nécessaires en cas de problème de santé mentale. «On a également de l’information sur les dépendances affectives, qui est très actuel comme type de dépendance», a précisé la responsable des semaines de prévention au Centre d’écoute et de référence, Laura Demay.

Les organisateurs ont pensé laisser libre cours à la créativité des visiteurs de leur kiosque en leur permettant de s’exprimer sur une grande toile. «C’est de plus en plus documenté, l’art est un bon moyen de gérer ses dépendances et de les supprimer», a expliqué la responsable.

Une bénévole présente au kiosque, Rosalie Kalmogo, a raconté qu’une élève était émue de pouvoir participer à une œuvre collective. «Personnellement, ça me rend heureuse. Juste voir cette fille allumée devant moi, c’était comme si je lui permettais de réaliser son rêve, s’est enthousiasmée la bénévole. Voir les gens s’exprimer et vouloir s’évacuer par la peinture, ça me fait du bien.»

Tous les bénévoles du Centre d’écoute et de référence sont formés pour remplir les tâches qui leur incombent.  «Je sens que je peux aider les gens et qu’il y a de l’espoir», a affirmé Rosalie Kalmogo. De l’aide est offerte dans les locaux-mêmes de l’organisme, mais il est également possible de discuter par courriel et par téléphone. Toutes les interactions se font de façon anonyme

Le Centre d’écoute souhaite faire avancer sa cause. Une semaine sur la sensibilisation à l’intimidation verra d’ailleurs le jour pour la première fois à l’UQAM l’hiver prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *