À la uneUQAMJe me souviens

Avatar Laurianne Croteau18 septembre 20132 min

Le rapport Parent, qui avait pour mandat de trouver des pistes en vue d’améliorer le système d’éducation québécois, souffle cette année ses cinquante bougies. Du 24 septembre au 30 avril, l’UQAM soulignera cet anniversaire par plusieurs activités et par l’installation interactive extérieure «La grande école».

Un ministère de l’Éducation, des commissions scolaires, un réseau d’universités publiques et la laïcisation de l’enseignement ne sont que des bribes des recommandations faites par le rapport Parent. «Avant le rapport Parent, moins d’un élève sur deux complétait sa 6e année du primaire, peu de femmes accédaient aux études de cycles supérieurs et les francophones avaient moins accès aux études supérieures que les anglophones», rappelle la doyenne de la Faculté des sciences de l’éducation, Monique Brodeur.

Une série de conférences données par des personnalités telles que le sociologue Guy Rocher et le politicien et psychologue Camil Bouchard seront données à l’Université du peuple dès le 24 septembre prochain. Un spectacle-bénéfice de Yannick Nézet-Séguin est également au programme le 11 novembre afin d’amasser des fonds pour le prix Serge Séguin, qui décerne annuellement une bourse à un doctorant en éducation. Une exposition et quatre journées d’étude à thèmes variés font aussi partie de la célébration, ainsi qu’un symposium de clôture.

Une classe en plein air

Clin d’œil à la thématique de l’enseignement, l’installation éphémère «La grande école» à la Place des Arts, en plein cœur du centre-ville, met en scène une salle de classe à ciel ouvert. En aménageant le lieu sur une place publique, les étudiants, les professeurs, les touristes et les passants ont la chance d’échanger leurs idées et leurs connaissances, souligne la conceptrice de l’installation Serina Tarkhanian. «Partageons le savoir qu’on a, la place publique est le meilleur endroit pour s’y adonner», croit la designer.

Il est également important que les étudiants participent aux activités proposées afin de mieux comprendre leur système d’éducation, croit Monique Brodeur. «Ce sont eux qui assurent la mémoire du rapport Parent en côtoyant des gens comme Guy Rocher et Paul Gérin-Lajoie, qui seront présents et qui sont encore très engagés à l’égard de l’éducation», affirme-t-elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *