BaromètreL’art de la réinsertion sociale

Avatar Annabelle Caillou8 mars 20131 min

Objet de luxe, moteur de créativité, moyen d’évasion, critère de beauté, ou encore outil de travail, l’art a définitivement envahi notre quotidien. Tout en prenant diverses formes autour de nous, il se prête au jeu de rôles dans la société. Le collectif Art Entr’Elles nous pose alors la question: «Et si l’art était un levier de motivation de la réinsertion sociale?»

Guidé par des artistes professionnels, ce collectif de femmes judiciarisées présente son cinquième projet artistique, Face à Face. Ce dernier témoigne de la réalité de ces femmes qui utilisent l’art pour faire un pas vers la réinsertion sociale. Le spectateur y découvre trois tête à tête: l’artiste et la femme judiciarisée, l’artiste et elle-même, l’artiste et la société.

Cette exposition multidisciplinaire propose un ensemble de photographies, de collages, de sculptures et de courtes vidéos sur divers thèmes tels que la solitude, la pauvreté, ou encore l’incarcération. On y retrouve  ainsi une critique de la société qui peine à faire de la place à ces femmes blessées et n’accorde de l’importance qu’aux hommes de pouvoir, à la guerre et aux stéréotypes de la femme belle, mince et féminine.

L’expression « donner du cœur à l’ouvrage » prend tout son sens dans cette exposition. Les artistes ont su parfaitement transmettre leurs sentiments et leur pensée à travers leurs créations, faisant naître chez le spectateur une émotion indescriptible. On comprend rapidement leur besoin de libérer leurs émotions et de parler de ce quotidien loin d’être évident.

Cependant, lorsqu’il s’agit d’art visuel, les mots ne sont pas toujours nécessaires. Les images ont justement l’avantage de parler d’elles-mêmes. Ici, elles se retrouvent presque automatiquement associées à une citation ou une phrase de description. Un détail de trop, qui semble vouloir dicter au spectateur ce qu’il doit penser. Or l’art n’est-il pas subjectif ?

Face à Face, présenté par Art Entr’Elles à la Maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce à Montréal, du 28 février au 21 avril 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

À lire aussi

Nuit américaine

Nuit américaine

12 mars 2015
2 min
Tristesse objective

Tristesse objective

12 mars 2015
2 min