CultureUQAMUn orchestre symphonique en résidence à l’UQAM

Avatar Michele-Andree Lanoue31 janvier 20132 min

Depuis l’automne 2012, l’‘Orchestre philharmonique des musiciens étudiants de Montréal (OPMEM) est en résidence à l’UQAM. En concert la semaine dernière, la formation, composée de musiciens provenant des différentes facultés de musique de la métropole entend poursuivre la prolifique collaboration entamée avec l’Université.

Antidote 10

Le samedi 26 janvier, l’OPMEM, qui roule sa bosse depuis 2009, a présenté son troisième concert de la saison devant un public nombreux et enthousiaste. L’orchestre a d’ailleurs présenté en première mondiale La Fantaisie pour orchestre de Vincent L.Pratte, œuvre suivie du Concerto pour piano n°1 de Tchaïkovski avec le soliste Gabriel Quenneville-Bélair. L’œuvre de Rimski-Korsakov, Schéhérazade, a complété le programme de la soirée. Le recteur de l’UQAM, Robert Proulx, a fait savoir à l’audience que «l ’OPMEM représente une immense fierté pour l’Université».

Fondateur, chef et directeur artistique de l’OPMEM, Philippe Ménard soutient que divers projets en coopération avec l’Université sont en route. La présentation du drame musical américain West Side Story du compositeur Leonard Bernstein, par exemple, fera partie de la programmation l’année prochaine. Le projet se fera en association avec l’École supérieure de théâtre et les départements de danse et de musique de l’UQAM. «Nous souhaiterions développer le secteur classique de l’UQAM et éventuellement intégrer plus de musiciens de l’Université dans l’orchestre», explique celui qui est aussi chargé de cours.

Calqué sur le modèle des orchestres professionnels, l’OPMEM permet aux musiciens de demain d’expérimenter la dure réalité du métier. Les jeunes musiciens enrichissent leur répertoire orchestral en se réappropriant de grands classiques ou en découvrant des œuvres contemporaines. «À l’OPMEM, on insiste beaucoup sur le cadre professionnel pour assurer une formation optimale à nos musiciens. La réalité professionnelle est impitoyable; les musiciens ne peuvent se permettre la moindre bourde. C’est pourquoi ils doivent être bien préparés dès la première répétition», poursuit Philippe Ménard.

Avec ses cinq concerts annuels présentés à la salle Pierre-Mercure du centre Pierre-Péladeau, l’OPMEM est un secret bien gardé à Montréal. «C’est le seul orchestre de la ville qui réunit des étudiants en musique provenant des départements et facultés de musique de Montréal. Il s’agit donc d’une occasion unique de jumeler plusieurs forces ensemble», explique le directeur des communications, Jean-Frédéric Caron, aussi violoniste au sein de l’OPMEM.

Crédit photo: Myriam Francoeur

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *