À la uneUQAMRetailles du conflit

Avatar Annabelle Caillou24 novembre 20122 min

Le Centre de design de l’UQAM accueille jusqu’au 9 décembre l’exposition Création en temps de crise sociale, du collectif de l’École de la Montagne Rouge (EDLMR). Cette rétrospective présente pour la première fois l’ensemble du travail artistique effectué durant la lutte du printemps dernier.

Bien que l’EDLMR ait vu le jour au sein même de l’UQAM, ce n’est que fin novembre que Création en temps de crise sociale fait son entrée au Centre de design de l’Université. Le commissaire de l’exposition Frédéric Metz explique ceci par un simple manque de disponibilité de la salle. «Les expositions sont toujours programmées avec un calendrier très serré», précise-t-il. Le collectif, quant à lui, exprime sa joie de pouvoir exposer entre les murs de l’UQAM. «C’est toujours mieux d’être reconnu à la maison», confie l’étudiant à la maîtrise en design d’environnement et membre de l’EDLMR, Justin Lapointe.

L’EDLMR n’aurait pourtant jamais imaginé créer autant d’affiches. «Nous ne pensions pas que la grève durerait aussi longtemps», explique un membre du groupe artistique, Guillaume Lépine. Bien que les artistes voulaient garder des traces pour se rappeler de cette expérience, ils ne pensaient pas en faire toute une exposition. «C’est une chance qu’ils aient conservé un exemplaire de la plupart des œuvres réalisées, témoigne Frédéric Metz. Quand on fait des affiches dans l’urgence, tout est distribué et disparaît une fois la manifestation terminée.»

Pas toute la réalité

Lors de l’inauguration le 21 novembre dernier, certains sourcils se sont froncés en découvrant l’exposition. Étudiant en sociologie à l’Université de Montréal, Guillaume Benoit sort de l’exposition avec un goût amer. «Je comprends l’importance de la dimension esthétique au sein du conflit étudiant, mais cette mise en scène ne reflète pas toute la réalité», explique-t-il. «Nous avons vécu beaucoup de stress pendant tout le conflit, c’était dur de s’en remettre pour certains. On ne retrouve pas cette facette à travers leur art», enchérit une étudiante en histoire à l’UdeM, Marie-Anne Lamarre.

Les créateurs semblent toutefois ravis du lancement de l’exposition. «Avec la reprise des cours c’est un moyen de tous se retrouver, confie Justin Lapointe. On a vécu beaucoup de choses ensemble le printemps dernier».

Ce n’est pas la première fois que les membres de l’EDLMR exposent leurs créations. Le centre Interference Archive de Brooklyn et la Galerie de la Faculté des beaux-arts de l’Université Concordia ont présenté certaines d’entre elles l’été dernier.

Création en temps de crise sociale est présentée du mercredi au dimanche de 12h à 18h, jusqu’au 9 décembre 2012, au Centre de design de l’UQAM.

Crédit photo: Annabelle Caillou

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *