BaromètreAlliances explosives

Avatar Sandrine Champigny9 novembre 20112 min

Big Bang est à l’image d’un sac de friandises. Coloré, attrayant et surtout extrêmement savoureux. Avec cette magnifique exposition, ce sont tous les sens qui plongent pour apprécier un amalgame inattendu d’œuvres de la collection du Musée des Beaux-Arts de Montréal (MBAM) et de créations originales.

Antidote 10

Royaume des rencontres improbables, Big Bang éclaire avec un jour nouveau la collection du MBAM en donnant le mandat à des artistes canadiens de tous les horizons de créer une nouvelle œuvre à partir d’un item de la collection du Musée. Réunis pour célébrer le nouveau pavillon d’art canadien et québécois, les Melissa Auf Der Maur et Nancy Huston de ce monde s’allient pour créer des œuvres totalement nouvelles et brillantes d’éclectisme.

Une boite à encens japonaise qui inspire Marie Chouinard à créer Paradisi Gloria pour illustrer le bourgeon non éclos de l’identité sexuelle ou encore la C2 Chair de Patrick Jouin enjolivée par des chaises en plastique et une mélodie au piano, issus de la collaboration de Jean Verville et de Pierre Lapointe ne sont qu’une partie des créations qui sont exposées au MBAM. Ces rencontres improbables se retrouvent toutes expliquées sur un cartel géant accompagnant chaque œuvre faisant le récit de la rencontre de l’artiste avec le MBAM et l’œuvre choisie.

C’est une extraordinaire façon de faire découvrir les arts que de demander à des artistes aussi connus et aussi réputés de revisiter des œuvres qui commençaient peut-être à prendre un peu la poussière. Je lève mon chapeau à Big Bang qui n’ignore aucune des facettes de l’art en osant allier art visuel et design avec architecture et littérature. Une ode à la créativité où j’ai croisé des enfants comme des personnes âgées, des novices de l’art comme des initiés, où l’art est mis de l’avant sous tous les angles.

Big Bang est présenté du 6 novembre au 22 janvier au Musée des Beaux-Arts de Montréal, entrée libre.

Photo courtoisie: MBAM, Denis Farley

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *



À lire aussi

Nuit américaine

Nuit américaine

12 mars 2015
2 min
Tristesse objective

Tristesse objective

12 mars 2015
2 min