Non classéBilan satisfaisant pour les Citadins

Étienne Dupuis5 avril 20113 min
Alors que les étudiants entament le sprint final de leur session, l’heure est au bilan pour les équipes sportives des Citadins. L’organisation se dit satisfaite des résultats obtenus et de l’intérêt grandissant de la communauté uqamienne pour ses équipes, même si certaines mises au point sont encore nécessaires.
 
La fièvre des Citadins s’est propagée dans la population estudiantine cette année. «On voit de plus en plus de gens qui portent nos couleurs», se réjouit Daniel Méthot, coordonnateur du sport d’excellence de l’UQAM. Tous les matchs de basketball ont par ailleurs été diffusés sur le site Web Streaming sports network pour la première fois cette saison. «Nous avons eu des cotes inespérées de 6000 auditeurs pour certains matchs», ajoute celui qui dirige l’organisation depuis plus de deux ans. Au guichet, la direction a remarqué une légère baisse du nombre d’entrées aux matchs des Citadins en saison régulière, mais les partisans ont été très nombreux lors des matchs des séries éliminatoires. 
 
C’est une saison charnière qui se termine pour les Citadins. Mis à part l’équipe de basketball féminine qui comptait sur de nombreuses joueuses d’expérience, les clubs sportifs élite de l’Université ont fait place à la jeunesse cette année. «Ce fut une saison de changements teintée de belles surprises», affirme le grand Manitou des Citadins.
 
La très jeune équipe masculine de soccer, contre toute attente, s’est faufilée jusqu’en finale du championnat canadien. L’équipe de soccer féminin n’a pas réussi à se qualifier pour les séries éliminatoires, mais ce n’est que partie remise pour une équipe qui n’a toujours pas atteint son plein potentiel, selon Daniel Méthot. Au basketball féminin, l’équipe qui alignait plusieurs joueuses d’expérience a subi une défaite crève-cœur devant leurs partisans en finale du championnat Québécois. Leurs homologues masculins ont, quant à eux, vu leur étoile pâlir après avoir perdu les services de leur joueur vedette, Adil El Makssoud, parti tenter sa chance au niveau professionnel. L’équipe en qui l’organisation fondait de grands espoirs s’est finalement inclinée en demi-finale québécoise. À sa toute première année d’existence, l’équipe féminine de volleyball a terminé en deuxième place au championnat québécois. Au niveau individuel, Kimberly Hyacinthe, qualifiée d’espoir olympique par Daniel Méthot, a brillé en remportant le 60 mètres à pieds en salle au championnat provincial d’athlétisme. Elle avait alors coiffé une autre athlète de l’UQAM, Audrey Jean-Baptiste, au fil d’arrivée. 
 
L’organisation se fixe des objectifs élevés pour les prochaines années. «Nous voulons continuer à développer le marché avec nos partenaires et continuer notre tradition d’excellence», lance Daniel Méthot. L’organisation sportive  se donne d’ambitieux défis pour les années futures. «Nous devons être plus compétitifs au niveau de l’attribution de bourses d’excellence. Présentement, nous sommes en arrière de la parade», ajoute le coordonnateur. Il explique que l’UQAM peine à retenir les bons athlètes, qui préfèrent étudier dans des universités qui leur offrent un financement plus substantiel, notamment certains établissements de l’Ouest canadien.
 
Le club sportif demeure ouvert à la venue de nouvelles équipes pour les prochaines années. Selon Daniel Méthot, l’organisation est «à la recherche d’un sport moteur et rassembleur derrière lequel tout le monde se rangerait». Le directeur sportif ne ferme aucune porte quant au sport qui servirait de locomotive. «Il faut cependant être conscient de nos couleurs à nous, en tant qu’université au centre-ville. Nous allons prendre notre temps pour bien faire les choses», souligne celui-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *