Non classéDes uqamiens descendent dans les rues pour dénoncer le budget

Avatar Rachel Del Fante13 mars 20112 min
Une délégation uqamienne a manifesté pacifiquement contre certaines mesures du prochain budget provincial, samedi le 12 mars au centre-ville de Montréal. La manifestation organisée par l’Alliance sociale et la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics a attiré plus de 55 000 personnes. Les participants provenant, entre autres, d’organismes communautaires, de syndicats et de groupes féministes ont brandi pancartes et drapeaux du Québec en scandant «un budget équitable, c’est une question de choix». 
  
Le dernier budget du ministre Raymond Bachand prévoit une hausse des frais de scolarité en 2012 dont l’ampleur n’est pas précisée. Les étudiants souhaitent voir le ministre revenir sur sa décision lors de son prochain budget, à paraître le 17 mars prochain. Depuis l’année scolaire 2006-2007, les universitaires doivent déjà débourser 50 $ de plus par session. D’ici 2012, leur cotisation aura augmenté de 30 %. Par ailleurs, le nouveau budget envisagerait de nombreuses compressions budgétaires et une «taxe santé» qui grimperait à 200 $ par personne en 2012.
 
«Nous désirons lancer un ultime avertissement au gouvernement, afin qu’il révise les politiques du dernier budget», déclare Corine Arsenault, porte-parole de l’Association facultaire des étudiants en arts (AFEA). 
 
Les protestants ont marché calmement de la Place du Canada jusqu’au rassemblement final devant les bureaux du premier ministre. La manifestation s’est terminée sur un discours de près d’une heure, lors de laquelle les représentants des associations membres se sont exprimés.
 
La manifestation a toutefois été perturbée par une intervention policière préventive contre les membres d’un «black bloc», groupe masqué posant souvent des gestes violents lors de tels rassemblements. Des manifestants pacifiques de l’AFELC ont été bousculés dans l’altercation. 
Solidarité populaire
Le mouvement étudiant considère que la hausse des frais de scolarité doit préoccuper l’ensemble de la population. Un avis que partage Michel Ducharme, porte-parole de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ).  «L’éducation est un investissement et non une dépense. Elle est importante, afin de former le mieux possible nos jeunes pour le futur.»«Une manifestation globale donne plus de poids à la cause étudiante, mais a tendance à diluer son importance», souligne toutefois Philippe Pesant Bellemare, coordonnateur de l’AFELC. 
 
Les différentes associations étudiantes, tout comme la FTQ, comptent redoubler d’efforts de sensibilisation, à l’approche du prochain budget qui sera rendu public le 17 mars prochain. Des rassemblements sont aussi prévus après l’annonce du budget. Une manifestation nationale contre la hausse des frais de scolarité organisée par l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSE) est organisée le 31 mars prochain. Les associations uqamiennes membres de l’ASSE se positionneront la semaine prochaine sur la tenue d’une grève ce jour là, en vue de participer à la manifestation nationale. 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *