Non classéL’UQAM passe la Nuit dehors

Williams Fonseca-Baeta25 février 20112 min

La communauté uqamienne participera à la Nuit blanche de Montréal pour une cinquième année consécutive. L’évènement, qui en sera à sa huitième édition, se tiendra le samedi 26 février prochain. Environ 30 000 personnes sont attendues sur le campus universitaire pour l’occasion selon les organisateurs.

«On veut sortir le talent des étudiants et des professeurs hors des murs bruns de l’Université», affirme le coordonnateur des activités de la Nuit blanche à l’UQAM, Maxim Bonin. À ses yeux, l’évènement est une grande démocratisation de la culture montréalaise à laquelle l’institution se doit de participer. La direction de l’Université a misé cette année sur une programmation éclectique axée sur son campus extérieur.

Les adeptes de la Nuit blanche pourront entre autres assister  à des projections gratuites sur la place Pasteur, située sur la rue St-Denis, entre Ste-Catherine et Maisonneuve. Dans le cadre de leur programmation hivernale, les Rendez-vous du cinéma québécois y présenteront des films québécois datant des années 70. Les passants pourront profiter de chaises pliantes mises à leur disposition pour transformer, le temps d’une nuit, la rue St-Denis en ciné-parc hivernal.

Des étudiants au Diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en design d’évènements transformeront la place en un Pow Wow, un lieu de rassemblement inspiré des festivals culturels des années 70. «Comme à l’époque on amène les roulottes et les télévisions à l’extérieur», précise une des trois étudiantes à organiser l’activité, Emilie Gagnon. Les roulottes et les téléviseurs serviront à exposer des créations des étudiants en design d’évènements, ainsi que d’autres surprises, promet l’étudiante.

En Passant sur les vitrines
Le segment de la rue Ste-Catherine reliant le Quartier des spectacles au Quartier Latin prendra aussi vie et ce, pour la première fois, grâce au projet En passant. «Ce sont des modules de jeux très rapides qui ne nécessitent pas de faire la queue (…) et qui amèneront les passants à interagir entre eux», explique Audrey Mousseron, une des trois responsables de l’activité. Les marcheurs pourront dessiner, écrire et appliquer des autocollants sur les vitrines conçues par les étudiants.

Les passants pourront retrouver le confort de leur chez-soi sur le même segment de la rue Ste-Catherine. Organisé par des étudiants du même programme, le projet Faites comme chez vous mettra à la disposition de tous des chaises, du café et des douches pour transformer la rue en véritable réplique d’un coquet intérieur.

Près de 250 000 personnes participent chaque année aux activités de la Nuit blanche. De ce nombre, 25 000 ont visité le campus de l’UQAM l’an dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *