Non classéPubs made in UQAM

Jean Gregoire5 novembre 20102 min

La boîte de publicité uqamienne l’Incubateur a obtenu le contrat de la nouvelle campagne de promotion du Musée d’art contemporain de Montréal (MACM). Ce qui était un simple projet étudiant il y a un peu plus d’un an rivalise aujourd’hui avec le travail d’agences publicitaires professionnelles.

L’Incubateur, comme ses compétiteurs, a dû monter un dossier et présenter son concept novateur au MACM avant de pouvoir réaliser la campagne Macréativité qui a débuté en octobre. Suite à un appel à tous sur Facebook et Twitter, les uqamiens ont reçu 500 dessins de la part d’amateurs du musée. Les concepteurs des publicités ont donc repris ces gribouillages pour simuler des graffitis sur la façade et l’espace environnant la galerie. Une vidéo promotionnelle, un site Web et des affiches géantes dans le métro constituent cette première campagne du MACM faisant la promotion du musée plutôt que d’une exposition précise. «C’est un de nos plus gros projets et nous en sommes très fiers», se réjouit Catherine Dupont Gagnon, étudiante en communications marketing et présidente de l’Incubateur.

De nombreux sites Internet font l’éloge de Macréativité et de l’Incubateur, notamment Mononews.ca, une revue spécialisée en culture, tout comme la section «développement et initiative» d’Infopresse, un magazine Web spécialisé en marketing et publicité.

Des concepteurs-étudiants

Fondé à l’hiver 2009 par Laurent-Simon Lapierre, étudiant en communications marketing, l’agence d’une quinzaine de membres réalise cinq à six projets par année auxquels tous les uqamiens motivés et compétents peuvent participer bénévolement. Macréativité n’est pas le seul contrat professionnel obtenu par les étudiants. Le groupe à but non lucratif a aussi réalisé les campagnes pour le cheminement en marketing à l’UQAM, pour Fresh On Board, une compagnie de produits alimentaires, et pour Opération nez rouge Montréal.

Pour le directeur du Centre d’études en communications marketing de l’UQAM, Benoit Cordelier, l’Incubateur crée un pont nécessaire entre la formation et la pratique. Cette initiative permettrait aux étudiants de mettre à profit ce qu’ils apprennent dans leurs cours, soit trouver un équilibre entre les aspects créatifs et gestionnaires relatifs au domaine de la publicité. Réalisant le potentiel du projet, Benoit Cordelier a même donné l’occasion aux étudiants d’obtenir leur premier contrat avec la campagne Boule rouge de l’UQAM. Il souhaite cependant «laisser aux étudiants tout le mérite qui leur revient, car l’Incubateur est un succès entièrement étudiant». Une réussite qui ne fait que commencer et à surveiller de près, aux dires de Catherine Dupont Gagnon, puisque l’Incubateur lancera sous peu la nouvelle campagne de Jeunesse Canada Monde.

Affiche de Macréativité: http://macreativite.org/wp-content/uploads/2010/09/Demo_metro_final.jpg

Vidéos: http://macreativite.org/videos/

Site de la campagne: macreativite.org

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *