SociétéLe défi des Citadins : s’entraîner sans équipe

Avatar Yohan Carrière9 mai 20204 min

Alors que les mesures de confinement ont forcé l’annulation de toutes les compétitions sportives au Québec, la chance sourit aux équipes sportives de l’UQAM, qui ont presque toutes eu le temps de terminer leur saison.

Antidote 10

Le 27 mars dernier, le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) a annoncé l’annulation de toutes ses compétitions jusqu’au 30 juin. Les mesures de confinement et de distanciation physique mises en place depuis le 13 mars empêchent également les équipes de se réunir pour des entraînements. Chez les Citadins, les conséquences demeurent toutefois minimes. 

« Pour nous, cela n’a pas vraiment eu d’impact, car on a eu le temps de finir notre saison », soulève l’entraîneur-chef de l’équipe de basketball masculine des Citadins, Mario Joseph. Cette situation est la même pour la plupart des autres équipes. Le directeur du centre sportif de l’UQAM, Jean-Pierre Hamel, mentionne d’ailleurs que « de façon générale, c’était le moment le moins pire pour que ça arrive ».

En effet, toutes les équipes avaient terminé leur saison au moment du décret de l’urgence sanitaire sauf celle de cheerleading, qui a vu le championnat provincial être annulé. 

« L’équipe était vraiment déçue, puisqu’on travaillait extrêmement fort pour se rattraper des autres compétitions où nos performances n’étaient pas à la hauteur », raconte la voltige Sabine Majed.

Les mesures de confinement ont aussi forcé l’annulation d’évènements organisés par les Citadins, notamment le Défi-cheer UQAM et la Coupe UQAM, ajoute le coordonnateur des sports d’excellence des Citadins, Daniel Méthot.

Une routine chamboulée

Le début du mois de mai est habituellement la période où les équipes recommencent à s’entraîner, en prévision de leur prochaine saison. « À partir de la mi-mars, il n’y a plus vraiment de compétition, c’est une période de pause physique et mentale », explique M. Hamel. 

La situation est toutefois différente cette année, alors que les athlètes sont confiné(e)s et doivent s’en remettre à eux et elles-mêmes pour se garder en forme. « Nous n’avons pas de programme à suivre, mais la grande majorité de l’équipe continue à s’entraîner à la maison », témoigne Sabine Majed. 

L’ailier de l’équipe de basketball masculine, Frantson Demosthene, ajoute que la quarantaine « change tout » : le sommeil, la nutrition et l’entraînement. « L’intensité dans les exercices est beaucoup moins élevée », avoue-t-il.

L’encadrement des athlètes est donc moins serré, mais Jean-Pierre Hamel et Daniel Méthot s’assurent qu’un suivi régulier est effectué auprès des athlètes tant par les entraîneurs que par un préparateur physique.

Une communication primordiale

Le réseau social Facebook est devenu un outil indispensable. Non seulement chaque équipe a son propre groupe de discussion permettant aux athlètes et aux entraîneurs de rester en contact, mais la page des Citadins de l’UQAM est également très active. 

L’initiative du « Gala en confinement », qui remplace le gala de fin d’année, en est un bon exemple. Sur la page Facebook des Citadins, des photos des étudiant(e)s-athlètes en tenue de gala dans diverses situations farfelues ont été publiées. « C’est une stratégie pour garder contact et mettre un peu d’humour dans le tout », explique M. Hamel. 

La prochaine étape sera la publication de vidéos où divers athlètes des Citadins proposeront des séances d’entraînement depuis le confort de leur logement

Les Citadins espèrent reprendre leurs activités à temps pour le retour à l’école et aux compétitions en septembre. Pour l’instant, les athlètes se concentrent sur ce qu’ils peuvent faire, c’est-à-dire rester en forme. 

« Musculation à la maison, petite séance de yoga, petit circuit de muscu, je ne mets pas tout l’énergie sur le cardio c’est un quelque chose qui va se travailler vite quand les activités reviendront. Je préfère garder mes muscles en action », avoue Frantson Demosthene.

Photo Florian Cruzille | Montréal Campus

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *