CultureFrancouvertes 2020 : quand la pop rencontre différents horizons

Avatar Andréa Spirito3 mars 20205 min

Le public des Francouvertes s’est réuni au Cabaret Lion d’Or sous le signe de la pop pour écouter les trois artistes de la soirée : le collectif Narcisse, le groupe La Faune et Jessy Benjamin, qui s’est hissé deuxième rang au palmarès général.

Pour ce troisième soir de préliminaires, les artistes en représentation ont offert au public du Lion d’Or des performances aux influences principalement pop en amenant, à leur manière, leur propre identité. Enjoué par le mélange pop et funk de Jessy Benjamin, vibrant par l’harmonie alternative de La Faune et énergisé par le côté électro de Narcisse : l’auditoire a su trouver son bonheur.

La glace a été brisée — voire totalement fondue — à l’arrivée sur scène de Gab Paquet, participant de la 18e édition des Francouvertes, qui a présenté un set décadent avec des paroles pleines d’humour. Il a ouvert le bal avec sa célèbre chanson Santa Barbara qui a su peindre un sourire sur les lèvres des spectateurs et des spectatrices. Ses sonorités kitsch ont mis de l’ambiance dans la salle.

Jessy Benjamin : un charisme fragile et émouvant

Premier à s’être lancé sur scène avec une énergie solaire et sa chanson Chics-Chocs, Jessy Benjamin, ancien participant de Mixmania 1, était accompagné de son groupe composé d’une guitariste, d’un claviériste, d’un bassiste et d’un batteur. « [Les Francouvertes] ça permet de se mesurer, de se situer par rapport aux autres puis d’essayer de se démarquer pour savoir qu’est-ce qui est notre atout », a déclaré Jessy Benjamin au Montréal Campus

La sensualité dans la voix de l’interprète est venue chercher l’auditoire pour l’emmener danser sur des rythmes énergiques. Le chanteur a partagé au Montréal Campus son état d’esprit quelques heures avant la représentation : « Fébrile, c’est sûr. C’est quand même une grosse attente. Mais je me sens vivant. » Une vivacité indéniable qui lui a valu la deuxième place au palmarès général. 

La Faune : une rage vibrante qui embrase

La Faune, composé du chanteur et leader Jérémie Essiambre, du batteur Thierry Bergeron, du bassiste Maïko Despeignes, du guitariste Renaud Gervais et du pianiste Daniel Quirion, a poursuivi la soirée en présentant un style pop plus électro et surtout endiablé qui a fait tourner des têtes dans la salle. « La Faune, c’est un amalgame de plein de choses qui donnent une pop intelligente », explique Jérémie Essiambre. 

Photo Zoé Arcand

Les 24es Francouvertes ne sont pas une première pour la plupart des membres du groupe, puisque le chanteur et son acolyte Daniel Quirion y ont participé l’année dernière avec le projet Cosmophone, en compagnie de la chanteuse Catherine Laurin. Cependant les intentions sont les mêmes : « Un bon show et que les gens aient autant de plaisir que nous », déclare Daniel Quirion. En interprétant certains de ses célèbres titres comme Sans GPS, le groupe a su donner au public de quoi taper du pied. Cela n’a malheureusement pas suffi à le convaincre totalement, puisque La Faune s’est placé au quatrième rang du palmarès.

Narcisse : un collectif qui vient casser les codes

La soirée s’est terminée avec le collectif Narcisse composé de Marjorie Pedneault à la voix, Philip Després alias Utopia en danse libre et voix et Julien Henry-Leblanc au clavier et la guitare. Plus qu’un ensemble musical, Narcisse a offert aux spectateurs et aux spectatrices une expérience auditive autant que visuelle grâce à la danse et à la peinture. « Ce côté théâtral et aussi très LGBTQ+, c’est pour amener quelque chose de plus ouvert », explique Philip Després. Une décontraction qui mène à des sujets d’actualité tels que la vanité face aux réseaux sociaux, comme le collectif en parle dans sa chanson éponyme Narcisse : « Dans le miroir, je vis l’ego/Sa silhouette me tourne le dos ». 

Photo Zoé Arcand

Cette ouverture d’esprit et cette liberté artistique caractérisent le style musical du collectif qui propose au public un set coloré et inclusif sur des airs électro pop pleins de fougue. « Juste voir dans la compétition qu’il y a des gens qui veulent vraiment prôner l’ouverture dans leur spectacle, ça fait du bien à entendre puisque nous c’est notre cheval de bataille », déclare l’interprète Utopia. Une passion qui a valu à Narcisse la troisième place au palmarès.

Les soirées de préliminaires se poursuivent, et la semaine prochaine sera sous le signe du rap avec les artistes Vendou, Petite Papa et dope.gng. À suivre le 9 mars au Cabaret Lion d’Or. 

Palmarès après la deuxième semaine de préliminaires :

1. Ariane Roy
2. Jessy Benjamin
3. Narcisse
4. La Faune
5. Embo/phlébite
6. Aramis
7. Guillaume Bordel
8. Mélodie Spear
9. MoKa

Photos Zoé Arcand | Montréal Campus

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *